×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le budget 2007 à la seconde Chambre
Oualalou ajuste ses arguments

Par L'Economiste | Edition N°:2406 Le 22/11/2006 | Partager

. Le ministre insiste notamment sur la dimension sociale de la loi de Finances. Près de 3 millions de contribuables concernés par la baisse de l’IR. 285.000 d’entre eux totalement exonérésFathallah Oualalou veut aller vite. C’est à la commission des Finances de la Chambre des conseillers que le ministre des Finances a enchaîné la série de présentations de son projet de budget pour 2007. Pendant au moins une heure, l’argentier du Royaume a multiplié les arguments qui peuvent faire mouche auprès d’un auditoire de la seconde Chambre, composée des représentants des collectivités locales, des chambres professionnelles et des syndicats.Le ministre a d’abord rappelé que le «budget pour 2007 vise à renforcer la politique de déconcentration et la mise en place de nouvelles règles pour l’approfondissement de la stratégie de développement régional». Pour appuyer ses propos, Oualalou met notamment en avant les efforts de contractualisation entre les administrations centrales des ministères et les services extérieurs: de plus en plus de départements signent des contrats-programmes avec leurs services extérieurs en vue d’atteindre des objectifs précis. Dans la liste des arguments produits il y a aussi le niveau de l’investissement public, levier incontournable du développement régional. Au total, ce ne sont pas moins de 63,36 milliards de dirhams qui reviennent aux 16 régions regroupées en 7 grandes zones homogènes sur les plans économique et géographique. Oualalou insiste également la dimension sociale de la prochaine loi de Finances. Les secteurs sociaux bénéficient de 55% du total des budgets des ministères. Les mesures prévues ciblent à la fois le cadre de la promotion de l’emploi, le développement de la formation professionnelle, l’INDH, la généralisation de la couverture médicale et le renforcement des capacités hospitalières. Au risque de s’inscrire en porte à faux par rapport aux impératifs de dégraissage à la fonction publique, le ministre insiste également sur la création de 7.000 postes budgétaires et la titularisation de 3.000 occasionnels. Enfin Oulalalou va même jusqu’à intègrer la refonte de la grille de l’Impôt sur le revenu (IR) dans la liste des mesures sociales du gouvernement «De ce fait, près de 3 millions de contribuables bénéficieront de cette mesure et 285.000 seront complètement exonérés».M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc