×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Le big bang des lingettes à tout faire

Par L'Economiste | Edition N°:1580 Le 12/08/2003 | Partager

. Au Maroc, leur utilisation est limitée à l'hygiène des bébés et pour le visage. Le marché reste atomisé et la contrebande en fait de bonnes affaires. En Europe, les «chiffonnettes« représentent 13,7% de la production des non-tissés ON s'en sert pour les fesses de bébé, le visage, l'entretien ménager, mais aussi pour nettoyer le chien, se rafraîchir les pieds ou enduire son enfant de crème solaire… Multi-usages, la lingette représente aujourd'hui un marché en pleine expansion. Elle est facilement transportable, très pratique, jetable, en bref, on ne saurait plus s'en passer. Apparue à la fin des années 70, dans le domaine de l'hygiène pour bébé, la lingette a pris son véritable essor au début des années 90. Rappelons que les lingettes sont des morceaux de textile imprégnés ou non de produit (détergent, lait démaquillant, eau de Cologne, etc.), destinés à un usage spécifique, convenant pour une seule utilisation. Après quoi, elles sont prévues pour être jetées à la poubelle. Leur succès commercial peut s'expliquer par leurs avantages pratiques (prêtes à l'emploi, facilement transportables, jetables, ne devant pas être nettoyées, ne nécessitant pas d'eau, etc.), mais également par la publicité développée pour soutenir leur commerce. C'est l'avènement de l'ère du «jetable« , même si les lingettes sont souvent taxées de produits de luxe et superflus. Au Maroc, l'utilisation reste cantonnée aux lingettes démaquillantes et à l'hygiène des nouveau-nés. Celles destinées à l'entretien ménager commencent à peine à être introduites sur le marché et leur prix reste encore prohibitif. Selon les opérateurs, il est difficile d'établir un diagnostic précis des habitudes de consommation puisque ces produits pénètrent en partie par des canaux de distribution informels. Et leurs prix sont évidemment plus bas. Une douzaine de dirhams à peine pour des lingettes démaquillantes ou une trentaine pour les hygiéniques; en rayon, elles font pratiquement le triple. Sinon, dans les parfumeries et parapharmacies, on trouve aujourd'hui un nouveau créneau qui se développe. Les lingettes sont aussi antiperspirantes, antibrillance, et restent essentiellement cosmétiques. Celles destinées à l'hygiène intime, aux produits solaires ou à l'essuyage des lunettes n'ont pas encore fait leur apparition au Maroc. En Europe, ce marché connaît un développement exponentiel. Selon le bulletin mensuel de l'Institut français de textile et d'habillement (IFTH), les chiffres l'indiquent: plus de 20.000 tonnes de lingettes pour bébé en 1997 et plus de 51.000 tonnes pour le marché cosmétique en 2000. A aujourd'hui, le marché des lingettes d'essuyage représente 13,7%de la production des non-tissés en Europe.Mais c'est le soin du corps qui bat tous les records. Rien n'est plus rassurant qu'un produit qui ne sert qu'une seule fois.Aussi, au niveau international, une véritable course à l'innovation est engagée entre les géants de l'entretien, mais aussi des firmes spécialisées dans le paramédical. En fonction de l'utilisation finale, il existe plusieurs familles de lingettes: les chiffonnettes sèches à usage unique ou lavable, celles qui sont préimprégnées de silicone ou d'huile pour coller les poussières à usage unique, celles qui sont préimprégnées d'eau et détergent ou de désinfectant…Pour leur fabrication, deux technologies: la formation par voie sèche et la consolidation par jet d'eau. Mais aussi deux supports vedettes: le polyester et la viscose car ces fibres présentent des avantages particuliers. Résistance et tenue pour le polyester naturellement hydrophobe, avec pour certains types, des qualités antibactériennes. Cette fibre connaît un grand succès dans la fabrication de l'essuyage ménager et les lingettes pour bébé.Du côté de la viscose, mouillabilité et absorption sont les maîtres mots.Certaines marques ont des propriétés intéressantes: ténacité, excellente rétention d'eau, biodégradable. Et de surcroît, cette fibre antibactérienne permet des additifs pour les soins du corps.


Prudence

En dépit de tous les avantages que peuvent présenter les lingettes, les associations de consommateurs en Europe demeurent prudentes et dénigrent même l'utilisation de certaines d'entre elles (entretien ménager, sols et sanitaires). Motif invoqué: la toxicité de certains produits ménagers et qui ne doivent pas entrer en contact avec la peau. Pour les associations, «des alternatives moins polluantes, moins chères et plus efficaces que les lingettes existent. Quand les lingettes ne s'avèrent pas tout simplement superflues…«. Au Maroc, les chiffonnettes spécial ménage risqueraient de ne pas connaître un grand succès, tant par leur prix que par le fort ancrage aux méthodes traditionnelles d'entretien.Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc