×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L'artisanat a sa Com

Par L'Economiste | Edition N°:2376 Le 05/10/2006 | Partager

. Lancement d’une vaste campagne . Objectif: Asseoir un label en phase avec le repositionnement en coursUne première: l’artisanat a désormais sa stratégie de communication. En effet, une campagne de promotion du secteur a été lancée mardi dernier à Rabat. Sa marque institutionnelle est «Artisanat du Maroc». L’objectif de cette opération est de bâtir une image de marque en cohésion avec le nouveau positionnement du secteur, qui se veut à la fois authentique et moderne. Pour le ministre du tourisme et de l’Artisanat, Adil Douiri, il s’agit également d’une garantie quant à l’origine des produits «Made in Morocco», d’un gage de qualité et d’une manière de valoriser le savoir-faire marocain en la matière. Un film institutionnel a été réalisé à cette fin. Intitulé «Trompe-l’œil», il met en relief les 6 filières prioritaires de la Vision 2015 (décoration, bijouterie, ameublement, habillement, architecture et produits du terroir). Des objets sont ainsi filmés sous différents angles suggérant un objet puis un autre et reflétant la diversité et l’originalité de l‘Artisanat du Maroc. Ce film de 40 secondes est diffusé au Maroc du 4 octobre au 30 novembre. Il est également décliné en affiches et annonces presse. Cette campagne institutionnelle se déplacera dès 2007 en France. Elle sera également relayée par voie de presse en Espagne, Italie, Angleterre et Allemagne. Cette campagne constitue l’un des volets essentiels de l’effort institutionnel mené pour la relance du secteur. D’autres mesures sont aussi dans le pipe. A commencer par une action pour une meilleure commercialisation du produit artisanal. Pour cela, les études marketing seront mises à disposition de l’ensemble des professionnels du secteur pour une meilleure connaissance des marchés. Des programmes de promotion conjoints entre les acteurs et les réseaux de distribution seront mis en place. La présence du produit Maroc sera renforcée dans les salons internationaux et lors des éductours et voyages de prospection. Autre mesure, la formation. Une mise à niveau du système de formation initiale et continue sera opérée. Un nouveau système de certification des artisans sera installé. Le tout pour accompagner un secteur pour lequel de grandes ambitions sont tracées. A rappeler dans ce sens que la stratégie 2015 vise à porter le chiffre d’affaires du secteur à 24 milliards de DH, contre 10,7 milliards actuellement. Son objectif est également d’assurer un CA à l’export de l’ordre de 7 milliards de DH, contre 700 millions de DH en 2005. En terme d’emplois, l’ambition est de passer à 405.000 postes, contre 288.000. Le nombre des entreprises opérant dans le secteur serait porté à 300, contre 90.


Mode d’emploi

Le périmètre d’action de la stratégie est l’artisanat à contenu culturel.Celle-ci concerne trois volets. Le premier est l’émergence d’un tissu productif fort, à travers des acteurs-locomotives sélectionnés par voie d’appels d’offres. L’Etat cofinancera leurs programmes de promotion dans le cadre de contrats de croissance pluriannuels. Ce processus de sélection a débuté en 2006 par une filière pilote, la décoration. L’objectif à l’horizon 2015 est de créer 15 acteurs, avec chacun un CA de 200 à 300 millions de dirhams. Deuxième axe d’intervention, les PME, à travers la formation à l’accès au financement, de la production à la commercialisation. Troisième axe, l’accompagnement des mono-artisans urbains et ruraux visant avant tout à augmenter leurs revenus, notamment par la création de villages d’artisans «nouvelle génération» et à mettre à leur disposition des collections créées par des designers, libres de droits.De nouveaux produits de financement et de couverture sociale adaptés à cette cible permettront par ailleurs à celle-ci d’améliorer ses conditions de vie. L’objectif est de passer à 15 milliards de DH de chiffre d’affaires en 2015, contre 10 milliards de dirhams actuellement. De 265.000 en 2005, le nombre des mono-artisans passerait à 331.000.T. Q.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc