×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique Internationale

    L'art vidéo se découvre des fans

    Par L'Economiste | Edition N°:272 Le 20/03/1997 | Partager

    Petit à petit, l'art vidéo se fraye son chemin. Cette année, le Festival Art Vidéo Casablanca en est à sa quatrième édition. Il s'est tenu du 13 au 16 mars au Complexe Culturel Sidi Belyout.


    Le Festival Art Vidéo de Casablanca a baissé rideau, dimanche, sur les notes musicales d'une musique-vidéo d'Alain Lamon-tagne (Canada) qui a marqué ainsi son 15ème anniversaire dans le monde du spectacle avec plus de 2.000 concerts.
    Organisé par la Faculté des Lettres de Ben M'Sick en collaboration avec le Festival Instants Vidéo de Manosque-Aix-Marseille, le Festival s'inscrit dans la perspective d'ouvrir de nouveaux champs de création vidéo, art vidéo, documentaires...
    Désormais rendez-vous annuel, il commence à se faire une place dans le paysage culturel marocain. La salle presque comble du Complexe Culturel Sidi Belyout à la soirée d'ouverture en témoigne.
    Pour cette 4ème édition, le cercle des pays participants s'est élargi à l'Amérique, représentée par le Canada, en plus de l'Afrique et l'Europe. «C'est un festival tricontinental que nous avons cette année», a souligné M. Marc Mercier, directeur artistique du Festival depuis 1993 et directeur des Instants Vidéo de Manosque-Aix-Marseille (un festival art vidéo), organisé chaque année en novembre.
    Les contacts avec les partenaires et les sponsors, la programmation des films, les installations, le transport, la communication, l'accueil... ont été entièrement confiés aux enseignants du Centre d'Etudes Culturelles de la Faculté, assistés de leurs étudiants. Cette branche nouvellement créée à Ben M'sick regroupe quatre licences appliquées: Communication, Audiovisuel, Animation culturelle et Arts appliqués.

    Parallèlement, plusieurs ateliers art vidéo ont été lancés dans les facultés et écoles des beaux-arts de différentes villes du Royaume. Les étudiants y sont encadrés par des professionnels, marocains ou étrangers, et ont l'occasion de présenter leurs créations au grand public à travers le Festival Art Vidéo.
    «Permettre aux étudiants des différents ateliers de présenter leurs créations aux publics marocain et étranger est l'une des principales missions de ce Festival», a souligné Mme Béatrice Bertrand qui s'occupe de la direction administrative et logistique, la promotion et la communication du Festival. Selon elle, la participation marocaine se fait de plus en plus sentir, puisqu'elle est passée de deux bandes pour la première édition à 28 cette année. «Pas toutes de la même qualité, mais ce sont des travaux à ne pas négliger», a-t-elle ajouté. De plus, c'est une occasion pour ces jeunes créateurs de côtoyer des réalisateurs étrangers et profiter de leur large expérience.
    On retrouve dans le programme de cette année des noms comme Muriel Anssens, Michel Coste et Stéphane Olry et Corinne Miret (France), Juan Pueyo (Espagne), Alessandro Amaducci (Italie), Bettina Grubber (Allemagne), en plus d'une sélection d'artistes de l'Association Prim, l'un des principaux centres de création d'art électronique du Canada, à qui a été confiée l'animation de quelques ateliers à l'Ecole des Beaux-Arts de Casablanca.

    M. Mercier a relevé le nombre important des créations vidéo qui participent cette année, tout en précisant qu'il ne s'agit nullement d'une compétition. «Nous voulons ce Festival surtout comme une rencontre, une ouverture sur le monde», dit-il.
    Et d'ajouter: «Nous avons repris une formule qui a très bien marché lors de la première édition, nous donnerons au public l'occasion de remplir un formulaire avec les titres qu'il a préférés durant les quatre jours de projection. Nous pourrons les revoir ensemble à la clôture du Festival, ce sera le Prix du public».
    Le Festival Art Vidéo de Casablanca se voit également attribuer une autre grande mission, celle de promouvoir l'art vidéo au Maroc. Pour cela les organisateurs ont essayé de toucher six villes. Ainsi, les publics de Fès, Agadir, Tétouan, El Jadida, Casablanca et Rabat auront également l'occasion de goûter à ces créations à travers les Instituts culturels français, allemands ou italiens.

    Hanaâ FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc