×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Larache: La double vocation de Lixus

Par L'Economiste | Edition N°:1880 Le 21/10/2004 | Partager

. Station balnéaire en été, remise en forme en hiver. Mise à niveau de l’environnement immédiat de la station C’est sur un concept de station multivisages que les promoteurs de Lixus ont misé. La station, dont la convention de réalisation a été signée entre l’Etat marocain et le groupement piloté par Thomas et Piron vendredi dernier (cf. www.leconomiste.com), aura un double visage. “En été, elle sera à l’image des stations balnéaires méditerranéennes. En hiver, elle sera tournée vers le bien-être et la remise en forme”, explique Adil Douiri, ministre du Tourisme. En effet, c’est un double public qui est visé par cette station qui aura une capacité de 12.000 lits. Pendant la saison estivale, de mai à septembre, elle accueillera principalement des estivants, inconditionnels de la mer, et sera donc une station balnéaire classique avec un climat presque méditerranéen, telle Saidia, note Douiri. En hiver, elle aura un visage de station tournée vers la santé, le bien-être: la remise en forme, l’équitation, le golf, la pêche, la chasse… Pendant la basse saison, elle disposera de concepts qui en feront plutôt une concurrente des stations du Portugal, telles Algarve. Le public ne va pas être nécessairement le même avec un certain niveau de prestations allant vers le haut de gamme. Côté architecture, la station aura un concept différent de celui de Mogador à Essaouira. “Nous prévoyons un concept qui va pouvoir recevoir de l’hôtellerie, du résidentiel qui va être intégré dans le golf dans une grande partie et enfin des bâtiments qui vont pouvoir recevoir des animations, culturelles ou sportives”, note Thierry Scigala, architecte chez L’Atelier, cabinet partenaire de Thomas & Piron. La typologie de la station va être axée sur l’installation hôtelière, en priorité sur la mer, avec toutes les qualités visuelles que le site peut lui apporter. Au niveau de l’architecture, rien n’a encore été décidé, selon Scigala mais “il serait tout à fait judicieux de faire un mariage entre l’architecture locale et des apports architecturaux qui vont permettre de donner une identité bien particulière à la station”, précise-t-il encore. Car, en fin de compte, le but n’est pas de faire simplement une annexe à la ville de Larache. A noter que l’aménageur devra consacrer 6,6 millions de DH à l’amélioration de l’environnement de la station avec des interventions au niveau de la plage et la mise en place d’un pont qui devra relier la station à la ville. “Mais l’Etat va consacrer beaucoup plus que cela…”, note Douiri. Il faudra mettre à niveau le douar avoisinant la station, Rkada, la médina et surtout le site historique de Lixus, principal attrait de la zone.


Cheval de bataille

Pour Louis-Marie Piron, président de Thomas & Piron, l’intérêt pour les deux sites de Mogador et de Lixus n’est pas dû au hasard. “Nous sommes au Maroc depuis quatre ou cinq ans. C’est un pays que nous avons appris à connaître et à apprécier et c’est son potentiel qui nous a amenés à nous intéresser à ces stations”, explique Piron qui investira près de 2 milliards de DH à Lixus. A l’international, le Maroc est la première vraie aventure pour Thomas & Piron, même s’ils travaillent déjà au Rwanda, mais dans un cadre différent. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc