×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L'Anuga présente les valeurs sûres de l'alimentation de demain

Par L'Economiste | Edition N°:616 Le 14/10/1999 | Partager

· Le plus grand rendez-vous alimentaire mondial fermera ses portes demain à Cologne
· Le Maroc y participe


Fromage en spray ou nouilles au goût de seiche, les nouveaux produits sont légion à l'Anuga, le plus grand salon mondial de l'alimentation, qui a ouvert ses portes aux professionnels samedi à Cologne en Allemagne, se prolongera jusqu'au 14 octobre. Pour cette année, les organisateurs du salon s'attendent à dépasser la barre des 192.000 visiteurs, chiffre enregistré lors de la précédente édition qui s'est tenue en 1997.
Les 6.559 exposants présents, issus de 96 pays, auront donc du pain sur la planche pour convaincre les visiteurs de l'intérêt de leurs produits. Car l'Anuga, c'est principalement une avalanche de produits aussi inattendus que novateurs: rillettes de truite, steaks d'antilope, liqueur de topinambour....
Depuis 1987, le Maroc y participe. Sur un stand de 470 m2, 22 groupes exportateurs et sociétés et deux associations professionnelles du secteur de l'agro-alimentaire exposent les potentialités des branches telles que les conserves végétales, les huiles d'argane, les produits végétaux et congelés, la confiserie, les produits frais ou encore les plantes médicinales et les épices.
Chaque stand s'efforce de séduire ses visiteurs en offrant qui des olives de Dalmatie, qui de la feta grecque ou un verre de bière bavaroise. Mais l'Anuga, c'est aussi le miroir des nouvelles tendances et technologies du secteur. Cette année encore, santé, aspect pratique et exotisme restent ainsi les piliers de l'alimentation mondiale.
Côté santé, sont notamment exposés des pâtes aux oeufs garantis sans cholestérol ou encore des yaourts conçus spécialement pour les femmes enceintes.
Le secteur de la viande a pris acte du recul du boeuf, terrassé par la crise de la vache folle. A sa place sur les étals des boucheries européennes, trône désormais la viande de porc, jugée plus sûre. Les producteurs font aussi valoir que la viande d'autruche est dépourvue de cholestérol et que le cheval est encore moins gras que la volaille.
Par ailleurs, l'Anuga consacre la stratégie marketing de certains producteurs, principalement américains, de mettre l'accent, non sur le contenu du paquet, mais sur le nom. C'est ainsi que l'on trouve à profusion des produits qui portent les noms ahurissants de «Ass Kickin' peach rum Salsa», ou encore «Mudslide» (coulée de boue), ou même la vodka «Hotsex», qui n'a pourtant rien d'aphrodisiaque.
Le marché de la «conveniance», aspect pratique, a quant à lui mis de l'eau dans son vin. Les producteurs notent une accalmie après le boom de ces dernières années. Enfin, l'exotisme alimentaire fait toujours recette..

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc