×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Lancement d’une raffinerie géante de condensat au Qatar

Par L'Economiste | Edition N°:2257 Le 18/04/2006 | Partager

. 800 millions de dollars investis. Production de GPL, naphta, kérosène et gazole pour l’AsieLa première pierre d’une raffinerie de condensat de 800 millions de dollars a été posée dimanche 16 avril dans l’émirat gazier du Qatar, présentée par Doha comme la plus grande en construction dans le monde. La raffinerie, construite dans la cité industrielle de Ras Laffan, à 50 km au nord de Doha, devrait traiter 146.000 barils par jour de condensat provenant de North Field, la partie qatariote du plus gros gisement de gaz naturel au monde. L’émir du Qatar, Cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani, a posé la première pierre de la raffinerie Laffan, qui sera détenue par le groupe étatique Qatar Petroleum (QP) à 80%, tandis que le groupe américain ExxonMobil et le français Total en détiendront chacun 10%. La raffinerie coûtera 800 millions de dollars et sera opérationnelle en août 2008, a déclaré aux journalistes Fayçal al-Soueidi, PDG de Qatargas, en charge de gérer l’usine. La production sera destinée principalement aux marchés asiatiques, a-t-il dit. La construction de la raffinerie et des installations pour le stockage et l’exportation a été accordée l’an dernier à un consortium sud-coréen formé de GS Engineering and Construction Corporation et Daewoo Engineering and Construction Co. La raffinerie produira du gaz de pétrole liquéfié (GPL), ainsi que du naphta, du kérosène et du gazole destinés à l’exportation, avait alors indiqué QP. Les réserves de gaz naturel du Qatar, dans le gisement géant de North Field, sont évaluées à plus de 25.000 milliards de m3, qui classent l’émirat au 3e rang mondial après la Russie et l’Iran. Le Qatar s’est fixé pour objectif de devenir le premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL) et s’est engagé pour y parvenir dans un ambitieux programme d’industrialisation.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc