×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

L'analyse des intermédiaires de leur marché

Par L'Economiste | Edition N°:470 Le 24/03/1999 | Partager

· La limitation du nombre de points de vente freine le développement du secteur
· Concentrer les efforts sur le volet formation pour une meilleure approche des risques

- L'Economiste: Quel bilan faites-vous du marché de l'assurance au Maroc?
- Naïma Bennani Smires Kettani (Gras Savoye):
En fait, d'une manière générale, les résultats techniques ne sont pas bons, à l'exception de la branche Automobile (et encore, pour les véhicules de tourisme, seulement) et, dans une moindre mesure, de la branche dommage. Pour ce qui est de l'assurance-vie, les perspectives de croissance restent, il est vrai importantes. Toutefois, cette branche concurrence difficilement les produits de placement traditionnels. Je pense que les mesures d'incitation fiscales actuelles ne sont pas suffisantes. Par ailleurs, la faiblesse du pouvoir d'achat n'est pas non plus pour arranger les choses.

- M'hamed Aouzal (Aceca): Globalement, le marché marocain de l'assurance a connu un développement significatif ces trois dernières années. Sa progression a été de l'ordre de 9% l'an tous risques confondus. Il reste cependant dominé par la branche automobile (près de 40%) suivie des assurances "prévoyance sociale" (20%). Le risque "dommages" représente hélas une part insignifiante qui mérite tous nos efforts (8%). Pour cela, il faudrait d'abord que les compagnies et les assureurs-conseils de la place disposent de techniciens spécialisés dans les diverses assurances susceptibles de répondre aux véritables besoins de nos industriels, notamment "pertes d'exploitation", "bris de machines", "tous risques chantiers" et "RC décennale".

Valeur ajoutée


Ensuite, il faut mener des campagnes pour sensibiliser lesdits industriels à la souscription de ces risques.

- Quel sera selon vous le véritable défi que devront relever les intermédiaires au cours des prochaines années?
- Naïma Bennani Smires Kettani: Je pense que les efforts qui doivent être déployés doivent avoir pour objectif de mettre en évidence la valeur ajoutée du métier de courtier d'une manière générale. L'on parle aujourd'hui de la menace que la bancassurance pourrait représenter pour notre secteur. Je ne partage pas cette opinion. La banque et l'assurance restent deux métiers différents et sans doute complémentaires. Les banques peuvent commercialiser l'assurance. Il leur sera, par contre, difficile de concurrencer les courtiers sur le terrain de la gestion des sinistres ou de la conception des produits. Le véritable défi pour les intermédiaires sera d'assurer la mise à niveau du secteur et d'améliorer encore la qualité de service. Je pense qu'il est anormal que des lacunes puissent subsister au niveau des qualifications professionnelles des intermédiaires alors qu'ils sont par définition tenus à un rôle d'assurance-conseil. D'où la nécessité de développer sur la formation. D'autre part, le fait d'interdire aux courtiers d'ouvrir plus d'un point de vente est un frein inacceptable au développement du secteur.

- M'hamed Aouzal: L'une des priorités à laquelle les assureurs-conseil devront accorder un intérêt majeur est la formation professionnelle de leurs collaborateurs. C'est sans aucun doute l'absence de celle-ci qui explique le mauvais équilibre de la répartition de certains portefeuilles.
En outre, les intermédiaires vont devoir affronter les risk managers de grandes entreprises déjà installées ou qui vont s'installer au Maroc.

Propos recueillis par Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc