×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    L'AMITH dresse le bilan de Londres

    Par L'Economiste | Edition N°:296 Le 18/09/1997 | Partager

    Les textiliens marocains ne lésinent pas pour séduire. Le Vetma de Londres, après celui de Paris et avant celui de Casablanca a été bien suivi. Les sociétés exposantes ont rencontré les grands noms de l'habillement.


    LA troisième édition britan-nique du VETMA, le salon international de l'Association Marocaine des Industries du Textile et de l'Habillement (AMITH) et du Centre Marocain de Promotion des Exportations (CMPE) s'est déroulée à Londres au centre d'exposition Olympia les 10 et 11 septembre derniers. L'événement a été satisfaisant pour M. Mohamed Lahlou, président de l'Amith. Le nombre des exposants (89) est certes inférieur à celui de 1996 (116) mais pour M. Abdelali Berrada, directeur général de l'Association, ce nombre reste tout de même loin de celui de la première édition avec 40 participants.
    Par ailleurs, souligne le directeur général de l'Amith, plusieurs raisons ont empêché des sociétés marocaines d'exposer à Londres, citant des problèmes douaniers et un certain «ras le bol». Les opé-rateurs sont plus préoccupés actuel-lement par des questions administra-tives que par la prospection, ce qui perturbe leur développement. D'ailleurs l'Amith poursuit un travail de sensibilisation envers la Douane, raison pour laquelle son directeur général M. Noureddine El Omary était présent au salon, avec M. Omar Alaoui, directeur général de l'Office des Changes.

    Les sociétés casablancaises ont été les plus nombreuses à se déplacer avec 56 exposants, suivies des Tangéroises (13). Rabat a été représentée par 7 exposants, Meknès et Fès par 6, Mohammédia par 3, Settat et Marrackech par 2 et par domaine d'activité, c'est la confection qui vient en tête avec 58 unités, suivie de la bonneterie qui a été représentée par 14 sociétés et le textile (9). La délégation comprenait d'autre part, 3 accessoiristes, 2 transporteurs et 2 prestataires de service.
    Les participants à cette ma-nifestation ont eu un espace de 3.000 mètres carrés à se partager moyennant le paiement de 12.000 Dirhams les 12 mètres carrés, surface minimale, recommandée par les organisateurs pour un meilleur accueil. Il est à rappeler que les exposants bénéficient d'un soutien financier sur la base de la taxe parafiscale.
    Le Vetma de Londres, qui commence à entrer dans les traditions des textiliens marocains et anglais a reçu 420 visiteurs soit un peu moins que l'édition précédente qui en avait accueilli 500. Toutefois, explique M. Berrada, la baisse a été causée par les conditions de séjour à Londres où tous les hôtels affichaient complet à cause de la forte affluence, des gens venus rendre hommage à Lady Diana. Néanmoins a-t-il ajouté, la baisse des effectifs a été largement compensée par la qua-lité des visiteurs, tous des professionnels, venus demander des échantillons et des cotations. Il y a eu des sociétés de grande renommée notamment, Dewhirst, Morgan, Courtauld et Christian Dior.

    Il est à signaler que le Vetma de Londres qui représente un investissement de près de 2,7 millions de Dirhams a bénéficié du concours de plusieurs entreprises marocaines telles la RAM, la SMAEX, Wafabank et Coats Sartel Maroc, en plus du soutien de l'Arab-British Chamber of Commerce. En outre, l'ambassadeur du Maroc à Londres, M. Khalil El Haddaoui, ainsi que le conseiller économique M. Medrak ont contribué largement à la réussite de la manifestation, a souligné, le DG de l'AMITH.
    Après le VETMA de Londres l'Amith prépare celui de Casablanca dont la douzième édition aura lieu à l'Espace TORO les 21, 22 et 23 oc-tobre prochains. Elle sera consacrée à l'exposition des collections Automne-Hiver 1998-1999 et des potentialités de sous-traitance dans la confection, la bonneterie, la maille fine, la grosse maille, la lingerie, le sportswear, le vêtement profes-sionnel et la jeannerie, en plus des accessoires et des services.
    Les salons constituent l'un des fronts sur lesquels se bat l'Amith pour faire prospérer le secteur. Les autres fronts, les plus délicats sans doute sont ceux de la douane et de la CNSS. La question de la déclaration sur la base du poids facturé continue à poser problème, ainsi que l'apurement des Admissions temporaires. Toutes ces questions seront débattues en assemblée générale ordinaire de l'Amith le 24 septembre courant. M. Rafik El Haddaoui DG de la CNSS y sera invité.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc