×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L'aménagement de la baie de Casablanca : Le groupement Bouygues-Bymaro dispose de 12 mois

Par L'Economiste | Edition N°:74 Le 08/04/1993 | Partager

L'aménagement de la baie de Casablanca coûtera 830 millions de DH Réalisé par le groupement Bouygues-Bymaro, ses délais sont limités à 12 mois. D'importants moyens sont mobilisés pour les tenir,

La RAD a confié le projet de dépollution et d'aménagement de la baie de Casablanca à la société Bouygues en groupement avec sa filiale marocaine Bymaro. Ce serait l'un des plus grands travaux d'assainissement dans le monde. Son ampleur s'explique: aucune installation de traitement des eaux usées de ce type n'avait été effectuée auparavant dans la ville de Casablanca.

Ce projet, d'un montant total de 830 millions de DH bénéficie d'un financement entrant dans la cadre de la coopération maroco-française. Il se compose d'un crédit d'aide de 280 millions de DH mixé à un crédit acheteur d'un montant de 264 millions de DH. L'aménagement de la baie de Casablanca s'insère dans le cadre du schéma de dépollution de la ville et de l'aménagement périphérique à la Grande Mosquée Hassan II, dont l'inauguration est prévue pour juillet prochain. Les travaux d'assainissement entrepris depuis deux mois (C f L'Economiste du 18 mars)vont durer 12 mois. Ce délai jugé court, étant donné l'ampleur des travaux, a obligé le groupement Bouygues-Bymaro à recourir au travail en deux équipes, 7 jours sur 7.

Près de 1.500 emplois seront créés dont une centaine de contremaîtres, chefs d'équipes et chefs de chantiers. Selon M. Mohamed Gargouri, directeur technico-commercial de Bymaro, l'ouvrier marocain dégage "une excellente impression, notamment par sa forte volonté" Jusqu' à maintenant, la société Bymaro a déjà recruté 100 ouvriers. Elle compte créer courant 1993, "l'ordre des compagnons de l'Atlas" à l'image des "Compagnons du Minorange" (France) afin de "fidéliser sa main-d'oeuvre, récompenser les ouvriers les plus méritants et intégrer les meilleurs"

Les ouvriers sont encadrés par 32 "ingénieurs Bouygues" qui ont également pour mission de former 20 ingénieurs marocains recrutés par Bymaro. Le groupement fera également appel à une dizaine de sous traitants locaux pour les travaux d'électricité, de terrassement et de minages. Les contrats sont en phase finale de négociations. A ce jour, les installations de chantiers sont pratiquement en place. Le matériel de terrassement est mobilisé et les tuyaux de l'émissaire sont en cours de fabrication. L'équipement maritime est en phase d'acheminement. L'ensemble des pompes et des équipements de pré-traitement sont commandés.

.200m3 de béton/jour

"D'importants moyens matériels sont également mobilisés afin de respecter les délais de réalisation", explique M. Gargouri. La production journalière de béton est de 1.200m3. La société a également installé une usine de préfabriqué produisant 20 éléments de 12 tonnes par jour et 40 pièces annexes. Un "site" de 20.000m2 est réservé à l'assemblage et le bétonnage des tuyaux en acier de 2.1001nm de diamètre. Ses deux ateliers de terrassements permettent un mouvement journalier de 4.000m3.

"La mise en oeuvre de l'émissaire sous-marin requiert des méthodes particulièrement performantes, compte tenu du poids des strings qui varie entre 380 et 520 tonnes", mentionne M. Gargouri. Ces éléments seront d'abord protégés par un revêtement bitumineux et ensuite enrobés de béton lourd pour assurer leur stabilisation en fond marin, dans l'enceinte du port de Casablanca.

Ces strings, d'une longueur variant entre 80 et 110 mètres, seront ensuite obturés et équipés de flotteurs, puis immergés à I ' aide de lorries . L'acheminement des tronçons d'émissaires sera ensuite assuré par flottaison depuis le port jusqu'à leur position définitive, où ils seront posés en fond marin à l'aide de grues.

Carte de visite

Bymaro, filiale du Groupe Bouygues a été créée en 1991. Son capital initial de 500.000 devra être augmenté à 1 million de Dirhams en 1993. La société prévoit de réaliser un chiffre d'affaires de 220 millions de DH cette année. Les investissements réalisés depuis 1991 sont de 3,9 millions de DH. Dans quelques mois, la société s'installera dans de nouveaux locaux près du chantier de l'aménagement de la baie. Un logiciel informatique pour la gestion des plans sera installé. Concernant les méthodes des procédures de travail seront généralisées à l'ensemble des chantiers. Un service après-vente est prévu. La société emploie actuellement 117 personnes avec un taux d'encadrement de 14,5%. L'objectif de la société est également de "former de jeunes ingénieurs marocains aux dernières technologies". Ceci lui économiserait les frais d'expatriation des ingénieurs étrangers. Le budget de formation est de 5% de la masse salariale.

Le cahier de charges

L'Aménagement de la baie de Casablanca comprend plusieurs ouvrages dont:

- l'interception des émissaires existants (le collecteur ouest, le collecteur Taravo et le collecteur Joffre) se jetant actuellement sans traitement préalable, ainsi que les effluents en provenance de la Mosquée Hassan II;

- la création d'un bassin de dépollution de 5.000m3 équipé d'une station de pompage:

- un collecteur côtier entre le Boulevard Zerktouni et la presqu'île d'EI Hank;

- un déversoir d'orage en amont permettant de séparer les eaux usées des eaux pluviales en cas de grandes pluies;

- une station de pré-traitement et de désodorisation des effluents

- un émissaire sous-marin de 3.600 mètres linéaires; la mise en place de cet émissaire nécessite dans une première étape l'édification d'une digue provisoire en mer de 900 mètres linéaires de longueur afin de réaliser des travaux qui ne peuvent pas être effectués par les navires;

- un mur trapézoïdal de 6 mètre de hauteur reliant la mosquée à la presqu'île d'El Hank, implanté parallèlement au Boulevard de la Corniche existant.

Cet ouvrage, admettant les contraintes de la houle et du séisme, permettra de gagner environ 12 hectares sur la mer qui sont appelés à être urbanisés.

Le plan d'aménagement comprend l'édification du musée océanographique en remplacement de l'aquarium et une série d'immeubles de 7 étages.

Le cahier de charges de la RAD intègre également la formation du personnel de la RAI) en France dans le département approprié pour la gestion de l'ensemble des équipements de la baie.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc