×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Algérie déchirée par un séisme meurtrier

Par L'Economiste | Edition N°:1524 Le 23/05/2003 | Partager

. 540 morts et plus de 4.600 blessés étaient dénombrés hier matinDes répliques étaient toujours ressenties hier matin dans l'Algérois et en Kabylie, près de douze heures après le tremblement de terre qui a frappé la veille au soir ces régions, faisant 540 morts et 4.637 blessés, selon un nouveau bilan provisoire du ministère de l'Intérieur. Il y a «encore du monde sous les décombres», a déclaré hier jeudi le Premier ministre algérien Ahmed Ouyahia. «Nous sommes en train de gérer une véritable catastrophe. De minuit à trois heures du matin, nous sommes passés de 250 morts à 500 maintenant et de 1.600 blessés à plus de 4.000. Ce qui est sûr, c'est que nous avons encore du monde sous les décombres», a-t-il ajouté. Le bilan risque de s'alourdir considérablement dans les heures à venir, a également prévenu le ministère algérien de l'Intérieur. Affolés, terrorisés, les habitants se sont rués, par milliers, hors de leurs appartements pour se masser dans des jardins publics ou loin des immeubles, encore debout mais secoués par intermittence par des répliques. Le président Abdelaziz Bouteflika s'est rendu dans le département de Boumerdès (50 km à l'est d'Alger), le plus touché, avec plus de 256 morts, dont 73 à Boumerdès-ville, 71 à Bordj Menaïel, 50 à Thénia, 40 à Dellys, 10 à Khemis-El-Khechna, et 8 aux Issers. L'épicentre du séisme a été situé à proximité de Thénia, selon le Centre algérien de recherche en astronomie et astrophysique (CRAAG). Le gouvernement algérien a installé une cellule de crise pour organiser les secours. Un appel a été lancé à la radio aux médecins et membres du corps médical ainsi qu'aux donneurs de sang pour se rendre dans les hôpitaux, notamment à Boumerdès, où «la demande est particulièrement forte». Cent dix sauveteurs français, accompagnés de treize chiens et avec près de 10 tonnes de matériels, devaient de rendre hier jeudi en Algérie pour participer aux secours, a-t-on appris auprès de la direction de la Sécurité civile. Du côté allemand, le ministre allemand des Affaires étrangères, Joschka Fischer, a exprimé son «désarroi» à la suite du violent séisme. «C'est avec tristesse et désarroi que le gouvernement allemand a appris le terrible tremblement de terre en Algérie. Le grand nombre de morts, de blessés et de sans-abri a provoqué la consternation en Allemagne. Notre compassion va aux victimes et à leurs proches», a déclaré Fischer dans un communiqué. Une première équipe de l'aide technique allemande (THW), accompagnée de chiens sauveteurs et dotée d'équipements spéciaux, devait se rendre hier jeudi à Alger, a par ailleurs indiqué le ministère de l'Intérieur, ajoutant que d'autres équipes suivraient dans la journée.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc