×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Lafarge Ciments: Maintien de la croissance en attendant Tétouan II

Par L'Economiste | Edition N°:1479 Le 19/03/2003 | Partager

. Le résultat net consolidé du cimentier progresse de 16%. La nouvelle unité sera opérationnelle en septembre 2003Forte progression des résultats en 2002 pour Lafarge Ciments. “En l'absence d'augmentation de prix, deux facteurs ont contribué à cette performance”, souligne Jean-Marie Schmitz, administrateur-directeur général de Lafarge Maroc, en commentant, hier mardi 18 mars, pour les financiers les résultats annuels du cimentier. D'abord, l'amélioration de la productivité et des performances industrielles, en particulier des usines de Bouskoura et de Tanger, suite à une meilleure maîtrise des fondamentaux cimentiers et une plus grande fiabilité des équipements. Le deuxième élément consiste en une croissance des ventes de 5,3% par rapport à 2001. De façon plus générale, le marché a connu la même évolution bénéficiant de la relance des logements sociaux financés dans le cadre du Fonds Hassan II, de la poursuite des travaux d'infrastructure précédemment engagés et d'une consommation diffuse et soutenue par une campagne agricole satisfaisante. Les ventes consolidées de Lafarge Ciments, de 3.528 tonnes, ont progressé de façon conforme à celles du marché. Proportionnellement, les croissances les plus fortes ont été enregistrées par le marché du centre et du nord. Ce dernier connaît l'un des taux les plus élevés du marché national (12,3%). Le chiffre d'affaires consolidé de la société Lafarge Ciments (comprenant l'ensemble des activités ciment, béton et granulat) s'est accru de 6,6% passant de 2,4 milliards de DH à 2,6 milliards. Le résultat brut d'exploitation a suivi la même tendance, s'établissant à 1,2 milliards de DH (16% par rapport à 2001). Quant au résultat net consolidé, il augmente aussi de 16% passant de 597 millions de DH en 2001 à 690 millions. Le Conseil d'administration a décidé de proposer à l'AG de Lafarge Ciments la distribution d'un dividende de 60 DH par action contre 50 DH en 2001. Les résultats de l'activité ciments affichent la même progression avec une hausse du CA de 5,3% à 2,4 milliards de DH. Le résultat net est passé de 520 millions en 2001 à 673 millions en 2002 (en hausse de 29,5%). Quand à la marge brut d'autofinancement, elle augmente de 14,2% à 1,025 milliards de DH en 2002 (contre 897 millions en 2001).Les perspectives 2003 sont plus prometteuses avance Schmidt. “Cette année, nous tablons sur une nouvelle croissance du marché”, indique-t-il. Selon lui, la relance des chantiers d'infrastructure et du tourisme, la dynamisation du secteur privé de logements collectifs, les perspectives de bonne récolte et l'importance des transferts des MRE laissent présager une bonne tenue du marché cimentier. Sur le plan industriel, la construction de la cimenterie de Tétouan II sera achevée selon le calendrier et budget prévus. Elle démarrera en septembre prochain et une partie importante de son énergie sera fournie par des éoliennes. Le Conseil d'administration a approuvé l'investissement concernant ce projet. Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc