×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Economie Internationale

La viande au centre de nouvelles batailles en Europe

Par L'Economiste | Edition N°:447 Le 19/02/1999 | Partager

Chute des cours de l'agneau, bataille entre l'UE et les USA sur les importations de boeufs aux hormones, conditions de la réforme PAC: La viande rouge est ballottée sur le marché européen.

Ovine ou bovine, la viande rouge n'est pas épargnée en Europe. Elle fait l'objet de nouvelles batailles après celles de la vache folle. Elles sont soit à 100% européennes, soit font l'objet de litiges avec les Américains.
Ainsi, plusieurs villes de France ont récemment assisté à la colère de quelques centaines d'éleveurs d'ovins. Ces derniers veulent attirer l'attention des pouvoirs publics sur leurs difficultés. Leurs revendications portent principalement sur la chute des cours de la viande d'agneau, la mévente des peaux lainées ou encore sur le projet de réforme de la politique agricole commune (PAC) qui prévoit des baisses pour les primes compensatrices ovines (voir encadré). Ils mettent en cause aussi la forte concurrence des importations.
Pour la plupart, ces manifestants sont affiliés à la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitation Agricoles (FDSEA) et du Centre Départemental des Jeunes Agriculteurs (CDJA).
Sur un autre front, ce sont les Etats-Unis et l'Union Européenne qui se livrent bataille au sujet de l'importation du boeuf aux hormones. Les Américains ont proposé que l'ensemble des exportations de boeuf américain vers l'UE reçoive un étiquetage sur son origine comme moyen de règlement de ce différend qui les oppose depuis quelques mois. Cette proposition a été signée par le représentant américain du Commerce, Mme Charlène Barshefsky, et le secrétaire à l'Agriculture, M. Dan Glickman. La viande américaine et canadienne aux hormones fait, depuis 12 ans, l'objet d'un embargo européen, embargo que l'OMC a demandé à l'UE de lever d'ici le 13 mai prochain.
Aucun commentaire n'a pour l'heure été formulé du côté européen. A rappeler que l'UE a procédé à des études scientifiques pour essayer de prouver la nocivité de la viande traitée aux hormones dont les résultats sont prévus vers la fin de cette année.
Dans tous les cas et pour rester conforme à la décision de l'OMC, la Commission a avancé deux propositions à ses pays membres. Ces derniers ont le choix entre la levée de l'embargo avec en condition un étiquetage particulier de cette viande ou la transformation de l'embargo permanent en une mesure temporaire jusqu'à la livraison des études ou encore la fourniture de concessions commerciales aux Américains sur d'autre produits agricoles.

Malika EL JOUHARI (AFP)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc