×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La tomate reprend des couleurs sur le marché européen

Par L'Economiste | Edition N°:2232 Le 13/03/2006 | Partager

. Les cours entre 0,55 et 0,75 euro le kg exporté. Les producteurs s’attendent, cependant, à un bilan négatif LA tomate marocaine tend à reprendre de la couleur sur le marché européen. Depuis quelques jours, les exportateurs ne sont plus soumis au payement de l’équivalent tarifaire, une taxe imposée quand le cours de la tomate marocaine est en dessous du prix d’entrée minimum fixé dans le cadre de l’accord d’association entre le Royaume et l’Union européenne. Ces derniers jours, le prix du kilogramme de tomate est compris entre 0,55 et 0,75 euro. Ce qui est loin d’être la fortune pour les opérateurs marocains, car même si la situation continue à s’améliorer, le bilan sera négatif à la fin de la campagne pour 90% des exportateurs. Par ailleurs, les pertes engendrées pourraient atteindre entre 60.000 et 100.000 DH à l’hectare. C’est du moins ce qu’affirme un agriculteur, membre de l’Association des producteurs et exportateurs de fruits et légumes (Apefel), Ahmed Mouh Mouh. Selon lui, c’est le froid en Europe, conjugué à la présence d’autres origines notamment l’espagnole, qui ont provoqué la baisse des prix du produit Maroc et une chute de 20 à 27% des recettes des exportations. Difficile donc de se rattraper même si la campagne d’expédition se poursuivra jusqu’en été. Dès la mi-avril, d’autres origines, notamment la française, seront introduites sur le marché.En attendant, à la date du 5 mars 2006, plus de 165.500 tonnes de tomates marocaines, dont plus de 162.000 en provenance du Souss Massa, ont été expédiées vers l’Europe contre 174.136 tonnes au cours de la même période l’année dernière. La baisse du volume est l’effet direct de la régression de la demande. Devant le recul des cours, les opérateurs marocains ont ralenti leurs expéditions depuis les fêtes de fin d’année pour éviter que le marché ne s’effondre encore plus. Au niveau d’autres produits Maroc, les cours sont bien meilleurs entraînant du même coup une augmentation des volumes expédiés. Le prix de la courgette, par exemple, se situe entre 0,95 et 1 euro le kg exporté. Au 5 mars, plus de 31.941 tonnes de courgettes ont été exportées contre 23.011 tonnes à la même période l’an dernier. Les recettes sont bonnes également en ce qui concerne les exportations des haricots. Toujours au 5 mars, 48.000 tonnes ont été exportées vers l’Europe contre 35.000 tonnes à la même période l’année écoulée. Depuis plusieurs années, la culture des haricots a connu un fort développement en raison de la délocalisation des centres de production étrangers des haricots verts au Maroc et surtout dans la région d’Agadir où l’on compte aujourd’hui près d’une vingtaine d’investisseurs espagnols. Ces investissements ont été encouragés, entre autres, par une main-d’œuvre bon marché au Maroc, surtout que la culture du haricot vert en nécessite beaucoup. La forte demande du marché continuellement en croissance a également exhorté les opérateurs étrangers et marocains à investir en la matière.


Agrumes: 23% de mieux

LA campagne d’exportation des agrumes se poursuit également. Les expéditions d’oranges ne font que commencer. Le plus gros des volumes qui seront exportés se fera avec la variété Maroc Late. Sur ce plan, le Maroc est très concurrencé par l’Egypte, notamment sur son marché de prédilection la Russie, précise Samir Tazi, vice-président de l’Apefel. En fait, ce marché, qui absorbe entre 40 et 45% des exportations, est exigeant mais rémunérateur. A noter que pour toutes variétés d’agrumes confondues, les professionnels tablent sur 600.000 tonnes exportées, contre 490.000 tonnes pour la campagne 2004-2005, soit une augmentation de 23%. Pour le moment, plus de 336.951 tonnes ont été exportées contre 335.270 tonnes au cours de la précédente campagne.Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc