×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Focus

    La santé, un peu plus proche des campagnes : L’enclavement, principal obstacle

    Par L'Economiste | Edition N°:3512 Le 20/04/2011 | Partager
    43% de la population rurale se trouve à plus de 6 km du centre de soin
    59 centres de santé seront construits
    Le ministère prépare sa caravane médicale

    AFIN de permettre à sa stratégie 2008-2012 de jouer pleinement son rôle, le ministère de la Santé s’est engagé dans un processus de renforcement et d’amélioration de l’offre de soins en milieu rural. Et ce, à travers le plan national de la santé rurale dont l’objectif principal est d’accélérer le rythme d’évolution de la qualité et de réduire l’écart entre les milieux urbain et rural.
    L’une des défaillances qui reste parmi les défaillances de notre système sanitaire. Les chiffres indiquent que 25 % de la population rurale se trouve à plus de 10 Km d’un établissement de soin et 43 % à plus de 6 Km. Cela montre l’ampleur des difficultés d’accès aux soins à la campagne. Pour remédier à cette situation, le département de la santé engage des actions pour la période 2011-2012 qui visent essentiellement l’amélioration de la couverture sanitaire fixe et mobile.
    Sur le volet des Etablissements de soin de santé de base (ESSB), le plan d’action 2011-2012 prévoit l’unification des critères d’organisation et de gestion des dispensaires ruraux, des Centres de santé communaux (CSC) et des Centres de santé communaux avec module d’accouchement (CSCA). Ainsi, 59 ESSB seront crées et 49 réaménagés. Les unités fermées seront réouvertes.

    7 nouveaux pôles de services

    A cela s’ajoutent, la construction de 265 logements au profit des professionnels de la santé et la mise à niveau du matériel technique des maisons d’accouchement. Sur ce dernier point, une panoplie de services en matière de santé de la mère est mise en place.
    Concernant les prestations sanitaires, elles vont être réparties selon les cas entre les différents ESSB. Pour les dispensaires ruraux, premiers établissements de contact pour la population, ils offriront plusieurs services dont notamment les consultations curatives paramédicales et le transfert des malades qui nécessitent une consultation médicale aux CSC ou aux CSCA.
    Les CSC quant à eux, ils fourniront les soins préventifs, curatifs et promotionnels médicales et paramédicales. Au menu également, les activités de protection de la santé maternelle et infantile et celles relatives à la surveillance épidémiologique.
    Quant aux CSCA qui se situent dans le chef-lieu de la caïdat ou du cercle, ils devront assurer les examens biologiques de base et l’échographie. Ils auront à réaliser les accouchements eutociques et les soins post-accouchement durant le séjour de la parturiente (48 heures).
    Afin de renforcer les services dispensés par les ESSB et de garantir la continuité des offres de soins préventifs et curatifs, le ministère a mis en place 7 nouveaux pôles de services qui portent notamment sur la santé infantile (y compris la santé scolaire), reproductive, environnementale et les maladies chroniques. Dans le souci d’assurer au malade la continuité des offres de soins dans les différents établissements de santé, le plan n’a pas omis de prévoir un système de référence qui oriente le patient selon les cas vers l’institution spécialisée au niveau local ou national: ESSB, centres hospitaliers provinciaux et centres hospitaliers universitaires.
    La couverture sanitaire mobile figure aussi à l’ordre du jour. Une nouvelle organisation et standardisation du fonctionnement et des ressources des équipes mobiles et des caravanes médicales ont été programmées.
    L’idée est d’offrir à la population des localités enclavées un panier de prestations médicales et paramédicales répondant à leurs attentes. Au cours de 2010, les ONG ont organisé 90 caravanes médicales. Elles ont réalisé 112.000 consultations médicales et 12.000 opérations chirurgicales au profit de la population rurale.
    A l’instar des ONG, le ministère lance cette année la caravane médicale. Un comité national sera chargé d’arrêter un programme national qui répond aux besoins exprimés par les régions. Aussi, le département a-t-il développé un service d’assistance médicale urgente (Samu) obstétricale en milieu rural. Plusieurs provinces ont bénéficié de ce procédé.
    L’idée est d’améliorer l’accès aux soins pour les femmes enceintes. Ce nouveau dispositif du Samu obstétrical rural repose sur l’intervention permanente en faveur de la femme et du nouveau-né. Il assure la continuité de la prise en charge de l’accouchement et du post-accouchement depuis le domicile jusqu’à la structure des soins la plus appropriée.

    Soumaya BENCHERKI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc