×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

La réforme de la Constitution avant les élections

Par L'Economiste | Edition N°:2283 Le 25/05/2006 | Partager

. Pour donner un signal fort de la volonté de moderniser le pays. L’article 19 n’est pas concerné. Imarat Al mouminine est l’originalité du système politique marocain - L’USFP revient en force sur les réformes constitutionnelles. Pourquoi? - Parce qu’il y a eu des décisions de notre congrès, de l’Istiqlal et du PPS. La conjonction entre les partis démocratiques pour poser le problème de la réforme constitutionnelle existe. Cela n’est pas nouveau. Nous l’avions fait par le passé avec le mémorandum commun avec l’Istiqlal en 1991 et la Koutla en 1992 et 1996. Or, maintenant, nous sommes dans une phase nouvelle, beaucoup plus intéressante et plus ouverte sur l’avenir. Car SM le Roi Mohammed VI a une nouvelle philosophie du pouvoir et une autre conception de l’autorité. A cela s’ajoute l’expérience de la Constitution actuelle. Tout cela nous encourage à œuvrer pour la réforme de l’Etat dans laquelle le Maroc s’est engagé depuis 1976 et à laquelle le Souverain donne un souffle nouveau. . Quels sont les points que vous voulez réformer?- Dans le préambule, nous pourrons élargir le champ des droits humains afin d’intégrer les évolutions dans ce domaine. Nous pensons au renforcement nécessaire des attributions du Premier ministre comme coordinateur du gouvernement. Il est responsable devant le Roi et devant le Parlement de l’action gouvernementale. Nous demandons également de revoir la situation de la deuxième chambre. Car, en 1996, nous avions préconisé de voter oui à la constitution de cette deuxième chambre alors que notre demande visait l’élection au suffrage universel de l’intégralité de la Chambre des représentants. Après 9 ans d’expérience, nous pensons que cette assemblée doit jouer le rôle d’un Sénat comme dans les pays démocratiques et non celle d’un Parlement bis. Les représentants des producteurs, des salariés et des chambres professionnelles iront au Conseil économique et social. Nous voulons aussi réformer la région pour en faire un cadre de développement économique et social. Ceci pour permettre à toutes les potentialités locales et territoriales d’apparaître. Le dernier point est relatif aux nominations des postes civils. Sur ce chapitre, nous voulons une réforme pour que le gouvernement puisse prendre toutes ses responsabilités dans les nominations aux postes supérieurs. . A part ce dernier point, vous ne touchez pas aux prérogatives du Souverain.- Pour nous, il n’a jamais été question de cela. D’autres partis veulent remettre en cause l’article 19. Ce n’est pas notre cas ni celui de l’Istiqlal ou du PPS. Nous pensons que l’originalité du système politique marocain est celle d’»Imarat Al mouminine» (NDLR: commanderie des croyants) qui a fait que depuis les Idrissides, nous sommes un cas à part dans le monde musulman. Et toute l’évolution récente a montré que les Marocains avaient fait le bon choix. Donc, je ne vois pas pour quelle raison changer cet article 19. D’autant plus qu’avec SM le Roi Mohammed VI, la manière d’appliquer la Constitution s’ouvre sur l’avenir, sur des pas audacieux concernant notre système politique. . Quel est le timing approprié pour la réforme constitutionnelle? Avant ou après les élections?- Nous souhaitons que les réformes interviennent avant. Cela donnera incontestablement un signal très fort de la volonté de moderniser et de démocratiser le pays.M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc