×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    La RAM prévoit une hausse de 40% de l'offre en 2003

    Par L'Economiste | Edition N°:504 Le 11/05/1999 | Partager

    · 325 millions de DH pour la promotion et une campagne sur la TV française
    · Des vols directs internationaux à partir de quatre villes
    · La moyenne d'âge de la flotte sera réduite à 5 ans d'ici 2001

    Le premier B737/700 de la Royal Air Maroc (RAM) a été livré. Le vol inaugural a eu lieu hier à destination de Lisbonne. Cet appareil est le premier d'une série de sept que la compagnie recevra d'ici l'année prochaine. Dans son programme de modernisation, le transporteur s'est engagé à porter la moyenne d'âge de sa flotte à 5 ans en 2001. Pour cela, il compte se défaire de quatre appareils et acquérir 10 autres d'ici 2001. Ce qui devra porter sa flotte à 32 avions.
    Côté trafic, le transporteur marocain n'a pas chômé cet hiver (novembre 1998-avril 1999). Il a transporté plus de 771.000 passagers sur le régulier, soit une progression de 14% par rapport à l'année précédente. La France continue de s'adjuger la part de lion de ce trafic avec plus de 300.000 passagers suivie de près de l'Europe (plus de 250.000). Le reste est partagé entre les destinations Amérique du Nord, Moyen-Orient, Maghreb et Afrique. Les performances de la compagnie marocaine restent d'ailleurs très timides sur cette dernière destination. C'est pour y pallier qu'elle souhaite acquérir Air Sénégal. La RAM qui exploite déjà trois lignes en Afrique de l'Ouest (Casablanca-Nouakchott-Bamako, Casablanca-Abidjan et Casablanca-Dakar-Conakry) espère faire de Dakar un hub vers d'autres destinations de la région.
    Pour les vols charters, le trafic est partagé entre la France avec 168.000 passagers et les destinations européennes (91.000 passagers) durant les 6 mois. Par ailleurs, depuis plus de trois ans, le transporteur aérien investit en offre de sièges: "Celle-ci devient plus conséquente et plus souple avec un maximum de dessertes directes". Une tendance observée du reste chez les majors du secteur dans le monde. De 1996 à 1999, l'offre cumulée a évolué respectivement de 45% pour l'activité régulière et de 57% pour l'activité charter. Avec l'arrivée des avions nouvelle génération, le transporteur précise qu'il continuera à renforcer ses capacités. Ses perspectives 1999-2003 prévoient une augmentation de 40% de l'offre en régulier. Du reste, la RAM envisage le passage de 4 à 6 plages horaires d'ici avril 2000. Ainsi, avec l'affectation d'un 3ème B737, les navettes quotidiennes sur Marrakech vont passer de 5 à 8 en l'an 2000, celle d'Agadir de 4 à 6. En outre, quatre villes vont disposer de vols directs internationaux vers les secteurs à fort potentiel. Il s'agit de Marrakech, Agadir, Fès, Tanger et Oujda
    "Nous anticipons sur l'évolution du tourisme. Notre investissement en sièges est d'ailleurs supérieur au taux actuel d'évolution du secteur", soulignent les responsables de la RAM. Ainsi, pour la période 1999-2003, la compagnie prévoit d'allouer une enveloppe budgétaire promotionnelle de 325 millions de DH. Et pour la première fois, la destination Maroc fera l'objet d'une campagne télévisée en France (à partir de septembre 1999) avec 3 films de 30 secondes qui seront diffusés sur TF1, France2, M6 et Canal+.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc