×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La pauvreté régresse mais trop lentement

Par L'Economiste | Edition N°:2261 Le 24/04/2006 | Partager

. Les meilleurs progrès en Chine et en IndeL’OBJECTIF de réduire la pauvreté dans le monde de moitié d’ici 2015 progresse, mais les efforts en Afrique et en Amérique latine restent encore trop lents, affirme un rapport conjoint de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international publié jeudi 20 avril.«Si les pays en développement réussissent à maintenir le rythme de croissance de ces 15 dernières années, ils seront capables de réduire la part de la population vivant avec moins d’un dollar par jour de moitié d’ici 2015», indique ce rapport. Néanmoins, en Amérique latine et en Afrique sub-saharienne, les progrès sont restés trop lents, malgré des taux de croissance économique en forte progression.Le taux de la population mondiale vivant dans des conditions d’extrême pauvreté (moins d’un dollar par jour) était de 27,9% en 1990. Il a pu être réduit à 21,7% en 2002 et devrait descendre à 10,2% d’ici 2015, selon les prévisions du rapport.Ce document, le 3e du genre depuis l’adoption des Objectifs du Millénaire (ODM) en 2000 par 189 pays, note que la plupart des progrès ont été réalisés en Chine et en Inde, qui affichent les taux de croissance économique les plus forts de la planète.En Afrique sub-saharienne toutefois 44% des populations vivent toujours dans l’extrême pauvreté, soit grosso modo le même niveau qu’en 1990, selon le rapport qui table pour 2015 sur une réduction à 38%. «Dix millions d’enfants continuent de mourir chaque année des suites de maladies pour lesquelles existent pourtant des traitements», a averti le principal auteur du rapport, Mark Sundberg.La part des enfants qui meurent avant l’âge de 5 ans a même augmenté dans 10 pays, essentiellement ceux durement frappés par le virus du sida. Huit de ces dix pays sont en Afrique sub-saharienne. En revanche, dans 9 autres pays en développement, la mortalité infantile a régressé: Maroc, Bangladesh, Bolivie, Burkina Faso, Cameroun, Indonésie, Madagascar, Mozambique et Philippines, selon le document.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc