×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La nouvelle structure pédagogique proposée par le rapport de la Cosef

Par L'Economiste | Edition N°:613 Le 11/10/1999 | Partager


· Un nouveau cycle fait son apparition dans l'édifice, le préscolaire
· L'arabe, mais aussi des langues étrangères
· Le projet de charte met l'accent sur la rigueur de l'évaluation et des examens. C'est le mérite qui est consacré


L'école rénovée devra permettre à l'enfant de mieux connaître son environnement, sur la base d'une pédagogie faisant appel, non à sa mémorisation pure et dure, mais à sa créativité et à sa curiosité intellectuelle. Ainsi, l'un des grands axes de la réforme confectionnée par la Cosef concerne la réorganisation pédagogique où chaque cycle aura des objectifs bien définis. Des innovations sont proposées pour mieux adapter le profil des élèves aux exigences de la vie active.
Désormais, souligne le projet de charte, la nouvelle structure pédagogique comporte, outre le cheminement classique (enseignement primaire, collégial, secondaire et supérieur), un autre cycle qu'est le préscolaire. «Cette restructuration sera basée sur les troncs communs, la spécialisation progressive et les passerelles à tous les niveaux».
De plus, ajoute le projet de charte, une fois la généralisation de l'enseignement obligatoire suffisamment avancée, le préscolaire et le primaire seront intégrés pour constituer un socle éducatif cohérent, «le primaire» d'une durée de 8 ans, composé de deux cycles. Il s'agit du cycle de base qui regroupera le préscolaire et le premier cycle du primaire et du cycle intermédiaire constitué du deuxième cycle du primaire. De même, le collège et le secondaire seront intégrés pour constituer «le secondaire» d'une durée de 6 ans, composé du cycle secondaire collégial et d'un cycle secondaire qualifiant.
Tout en définissant les objectifs de chaque palier, le projet de charte met l'accent sur la rigueur de l'évaluation et des examens d'un cycle à un autre. Les tests seront normalisés et le mérite consacré.
· L'enseignement préscolaire et primaire: Dans le projet de charte le préscolaire sera ouvert aux enfants âgés de 4 ans révolus à 6 ans. Durant deux ans, il aura pour objectif général de faciliter l'épanouissement physique, cognitif et affectif de l'enfant. Ce dernier développera son autonomie et sa socialisation à travers notamment des activités pratiques et artistiques élémentaires (dessin, modelage, peinture, jeux de rôles, chants, musique,...), l'initiation aux valeurs religieuses, éthiques et civiques de base, ou encore les activités de préparation à l'apprentissage de la lecture et l'écriture en langue arabe, «notamment à travers la maîtrise de l'arabe orale, et en s'appuyant sur les langues maternelles».
De son côté, l'école primaire, d'une durée de 6 ans, est ouverte aux enfants issus du préscolaire et, à titre transitoire, aux enfants qui n'en ont pas bénéficié (6 ans révolus), ainsi qu'aux élèves provenant des écoles traditionnelles. Deux cycles structurent ce palier. Il s'agit tout d'abord du premier cycle de l'école primaire. Sur deux ans, les élèves approfondiront les connaissances acquises au préscolaire. Ils s'initieront également à l'usage d'une première langue étrangère. La prévention sanitaire et la protection de l'environnement feront aussi leur entrée dans les programmes.

Apprendre un métier au collège


Pour ce qui est du second cycle de l'école primaire, il s'étend sur une durée de quatre ans. Les élèves approfondiront les connaissances acquises au cours des cycles précédents. Ils apprendront à lire et à écrire dans la première langue étrangère. Ils découvriront les technologies d'information, de communication et de création interactive, ainsi qu'une deuxième langue étrangère, avec au départ une familiarisation orale et phonétique. La fin de l'école primaire est sanctionnée par un certificat d'études primaires.
· L'enseignement collégial: Sur trois ans, les élèves iront plus dans le détail. Il apprendront notamment les mathématiques, s'initieront aux concepts des sciences naturelles, physiques et de l'environnement, la géographie et l'histoire, la connaissance des droits fondamentaux de la personne humaine.
Une innovation pour ce cycle, la spécialisation d'un métier, notamment de l'agriculture, de l'artisanat, du bâtiment ou des services, par le biais de l'apprentissage ou de la formation alternée, en fin de cycle, entre le collège et les milieux du travail. L'achèvement de ce cycle sera sanctionné par un brevet d'enseignement collégial (BEC), mentionnant, le cas échéant, le champ d'apprentissage et de spécialisation technique et professionnelle.
Les titulaires du brevet d'enseignement collégial peuvent soit poursuivre leurs études dans le secondaire, soit passer directement à la vie active.
· L'enseignement secondaire: général, technique et professionnel: Il vise, en plus de la consolidation des acquis du collège, à diversifier les domaines d'apprentissage. Objectif, offrir de nouvelles voies d'insertion dans la vie professionnelle et sociale, ou poursuivre des études supérieures. Il comprend divers types de formations. Il s'agit ainsi d'une formation professionnelle courte (d'une à deux années, selon les filières) organisée dans un cycle de qualification professionnelle. S'y ajoutent des formations générales, techniques et professionnelles organisées dans deux cycles (un tronc commun d'un an et d'un cycle du baccalauréat de deux ans et comprenant une filière générale et une filière technologique et professionnelle).
·L'enseignement supérieur: Il comprend les universités, les institutions et les facultés spécialisées qui en dépendent, les écoles d'ingénieurs précédées de classes préparatoires, les écoles et instituts supérieurs, les institutions de formation de cadres pédagogiques et de formation de techniciens spécialisés ou équivalents. Là aussi, les innovations sont de taille. Le projet de charte propose l'introduction d'un cycle fondamental universitaire, de la maîtrise, de troncs communs, des passerelles et des possibilités de réorientation à tout moment, entre la formation pédagogique, la formation technique et professionnelle supérieure et les formations universitaires.
L'enseignement universitaire comportera un premier et un deuxième cycles et un cycle du doctorat qui seront sanctionnés par des diplômes définis par l'Etat. L'année universitaire est composée de deux semestres et un troisième peut être prévu au cours de l'été, «chaque fois que les conditions s'y prêtent».
Concernant le premier cycle universitaire, il est ouvert aux titulaires du BEG (Baccalauréat d'Enseignement Général) et du BETP (Baccalauréat d'Enseignement Technologique et Professionnel). Ce cycle comprend cinq semestres selon les exigences des filières de formation et les prérequis exigés des étudiants. Au départ, il comportera des troncs communs de modules, notamment théoriques, méthodologiques et de communication, suivis de deux options. La première est une option sanctionnée par un Diplôme d'Enseignement Universitaire Professionnel (DEUP), débouchant directement sur la vie active. La seconde option, sanctionnée par un Diplôme d'Enseignement Universitaire Fondamental (DEUF), permet à ceux qui le désirent et répondant à toutes les conditions nécessaires de poursuivre les études supérieures.
Pour ce qui est du deuxième cycle universitaire (maîtrise), il comprend cinq semestres, ouverts directement aux titulaires du DEUF et moyennant la satisfaction de prérequis précis aux titulaires d'autres diplômes d'enseignement supérieur, technique ou général.
Débouchant sur le doctorat, le cycle des études doctorales sera d'une durée de quatre ou cinq ans après la maîtrise. Il inclura une année d'études approfondies, sanctionnée par le Diplôme des Etudes Supérieures Approfondies (DESA) et trois ou quatre ans de doctorat.
Dans tous les cas, l'université sera ouverte sur la vie active et «tout citoyen pourra y accéder ou y revenir, moyennant la satisfaction de pré-requis bien déterminés, dûment évalués et le suivi de modules de mise à niveau offerts au sein de l'université même ou d'institutions connexes».


Monsieur l'orientateur


Une nouveauté dans le projet de réforme, le renforcement de l'orientation éducative et professionnelle.
Le projet de charte est clair: les quotas et les seuils moyens de passages d'un cycle à un autre sont bannis. «La progression des apprenants dépendra exclusivement de leur mérite, dûment évalué, ainsi que de leurs choix éducatifs et professionnels, arrêtés d'un commun accord avec leurs conseillers en orientation, leurs professeurs et, pour les mineurs d'entre eux, avec leurs parents ou tuteurs».
La fonction de conseiller d'orientation subira un coup de lifting et prendra ainsi plus d'ampleur au sein des établissements. Dans un premier temps, précise le projet de charte, chaque réseau local d'éducation-formation sera pourvu d'au moins un conseiller d'orientation. Ensuite, chaque établissement en sera pourvu. A terme, sera créée une agence nationale d'évaluation et d'orientation. Elle sera dotée d'une autonomie technique, financière et de gestion et de la personnalité morale. Elle sera chargée notamment de la recherche-développement en matière de sciences humaines, sociales et linguistiques appliquées à l'éducation, la supervision des conseillers d'orientation, puis des centres de conseil et d'orientation, et leur fourniture régulière en données et instruments de travail, la préparation et la supervision des examens à caractère national. Dans son portefeuille figure aussi l'élaboration d'un rapport annuel comprenant le bilan de ses activités et présentant les résultats de l'année scolaire, accompagnés de leur évaluation et des leçons tirées. Pour plus de transparence, ce rapport sera diffusé auprès de toutes les instances concernées et de l'opinion publique.
Une bonne nouvelle pour aiguiser l'esprit de compétition, le rapport comprendra aussi l'évaluation des établissements et leur classement selon leurs résultats atteints au cours de l'année.

Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc