×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    La mode du diététique touche le Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:31 Le 28/05/1992 | Partager

    Outre une consommation "forçée" pour leurs vertus préventives voire curatives, les produits diététiques sont considérés comme des "produits de luxe". Cet avis est unanimement partagé par les importateurs, distributeurs, grossistes et commerçants qui vendent les produits diététiques au Maroc.
    "Chics et chocs", les produits diététiques suivent la mode. Répondant à des besoins spécifiques comme la santé, la protection, le renforcement des défenses immunitaires ou la minceur, ils sont néanmoins consommés par une clientèle "particulière", privilégiée.
    Produits de santé, aliments riches, les produits diététiques envahissent le marché marocain et sont très demandés, malgré un prix élevé.

    Incontestablement, la Nature coûte cher.
    En effet, la diététique qui implique un nouveau comportement alimentaire, un nouveau "mode de vie" est basée sur des produits naturels, coûteux.
    "La demande des produits diététiques, dans le cadre d'une alimentation saine et rééquilibrée, et suivant une clientèle spécifique, aisée, ne cesse de s'accroître", affirme Mme Skalli, gérante du magasin diététique "Vitaforme". La diététique ou "commerce de luxe" s'impose sur le marché. A priori, le produit diététique devrait coûter plus cher à la vente, parce que plus coûteux à la production.

    En fait, ce prix élevé s'explique par plusieurs raisons. Les produits diététiques subissent des droits de douane élevés. Leur prix de revient inclue un taux à 45% (au maximum), la TVA à 19% et une marge bénéficiaire assez élevée.
    "Le consommateur marocain est encore quelqu'un qui touche, palpe et ouvre les produits", précise M. Ouaddahou, responsable de la société Prodiet et importateur de produits diététiques. Ce comportement porte atteinte à la conservation des produits diététiques, souvent exposés dans les rayons des grandes surfaces. Ils se présentent alors sous forme de biscuits, de confitures, de jus de fruits ou de légumes naturels, de céréales complètes, de pâtes alimentaires, de compléments nutritionnels ou vitaminiques, et de produits amincissants. Ces produits sont allégés en fonction des personnes souffrantes diabétiques, atteintes de cholestérol ou ayant besoin de se remettre en forme, de rééquilibrer une alimentation souvent trop excessive, insuffisante et carencée.

    D'autres veulent maigrir afin d'obtenir la "silhouette idéale", typique et moderne.
    "Phénomène de mode", la consommation des produits diététiques amincissants s'accroît.
    Cocktails minceur, gélules "trompe la faim", extraits d'algues, tisanes, produits hypocaloriques, les substituts de repas ou "attrape-nigauds" attirent.
    "En attendant la "pilule miracle" qui avalerait les graisses sans détraquer la santé, les produits de régime amincissants, considérés comme de véritables "coups de pouce"", se commercialisent très bien.
    "Soyons clair, sans modification de l'hygiène de vie, rien de tout cela ne fait maigrir, mais utilisés intelligemment, tous ces petits moyens peuvent aider sans danger à lutter contre les kilos" insiste Mme Skalli (de Vitaforme). Par contre, M. Mimoudi, diététicien et phytothérapeute préfère "rééquilibrer une alimentation excessive avec des produits que l'on trouve sur le marché plutôt que de se plonger dans le cercle "infernal" des substituts de repas, généralement dangereux pour la santé". Ce "charlatanisme" s'oppose à la diététique médicale. Petit à petit, elle est devenue l'art, puis la science des régimes alimentaires.

    L'adjectif "diététique" qualifie ce qui est conforme aux données sur la prévention ou le traitement des maladies par les régimes rationnels. Ainsi, considérée dans son sens restrictif, la diététique est l'aspect rationnel de l'alimentation préventive et curative; entendue au sens large, elle inclut un "art de vivre" à partir des gestes élémentaires de la vie quotidienne.

    N.E.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc