×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

La menace de la sandale chinoise

Par L'Economiste | Edition N°:621 Le 21/10/1999 | Partager


· Une qualité et un prix beaucoup plus compétitifs
· Du dumping selon des professionnels


La sandale en plastique, très utilisée en milieu rural, a encore de beaux jours sur le marché marocain. Mais la chaussure "mica" locale risque d'être supplantée par sa consoeur chinoise. Sans évoquer clairement le dumping, les fabricants de sandales en plastique se plaignent des importations en provenance de Chine. A noter que les fabricants de la sandale ne sont pas les seuls à "dénoncer la concurrence" des produits chinois. D'autres industriels les ont précédés. En 1994, Ingelec(1) (appareillage électrique) avait même saisi le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat pour réclamer des mesures de sauvegarde. Sa riposte avait tourné court, car ces mesures ne peuvent être prises que si les produits incriminés bénéficient d'une forme de subvention prohibée par le GATT.
La production locale de la sandale atteint les 60 millions de paires par an (sans compter le secteur informel) et répond suffisamment aux besoins locaux. Officiellement, elles sont 40 entreprises opérant dans la sandale et emploient près de 5.000 personnes. Depuis presque un an, elles sont concurrencés par la sandale chinoise, très présente à l'échelle internationale et qui se fraie un chemin sur le marché marocain. "Sa part risque de grossir d'ici peu", s'alarme un industriel. Et pour cause, la chaussure chinoise haute gamme est commercialisé à des prix largement en dessous de ceux pratiqués par les industriels marocains. En prime, "la Chinoise" est d'une qualité et d'un design meilleurs. "les Chinois disposent d'une avance technologique dans le domaine. A cela s'ajoutent la main-d'oeuvre qualifiée et à faible coût ainsi que les encouragements fiscaux dont ils bénéficient". Résultat, ils fabriquent, vendent et exportent la sandale à des prix défiant toute concurrence. Une sandale "haut de gamme" importée de Chine est vendue à 20 DH au Maroc. Dans ce prix, sont inclus le coût de revient, le transport, la marge du revendeur (20%) et les droits de douane. Le produit doit se vendre en Chine à moins de 3 DH. Au Maroc, une sandale de qualité inférieure est commercialisée entre 13 et 14 DH (dont 30% de marge). Le même standard chinois est en vente à 12 DH. Pour les industriels marocains, les coûts de l'énergie, les charges sociales sont autant de facteurs qui alourdissent le prix de revient.
Ils ont d'ailleurs fait part de leurs doléances au Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat. Ils attendent toujours un signe, indiquent-ils. Craignant tout de même l'invasion, quelques patrons préfèrent s'adapter à la technologie chinoise dans la sandale en important les procédés et les machines asiatiques. "Il faut que nous investissions dans la qualité, sinon nous risquons d'être évincés", confie l'un de ces opérateurs. Ils ne sont toutefois pas sûrs d'un retour sur investissement. Ils risquent même de vendre à perte, affirment-ils, si l'Administration n'adopte pas de mesures incitatives (fiscales et autres) pour dégorger le secteur. Les professionnels mettent l'accent notamment sur les moules dont l'amortissement s'étale sur 10 ans au Maroc. Les professionnels souhaitent réduire cette durée. Plus encore, ils penchent pour la suppression pure et simple de l'amortissement et de l'intégration de ces dépenses dans les charges comme il se fait en Chine.

Badra BERRISSOLE

(1) Cf L'Economiste du 20 octobre 1994.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc