×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Vous êtes 112.291 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 136.119 articles (chiffres relevés le 25/5 sur google analytics)
eleconomiste
Courrier des Lecteurs

La masse monétaire en janvier : Tassement des crédits à l'économie

Par L'Economiste | Edition N°:77 Le 29/04/1993 | Partager

Après une hausse en décembre 1992, la masse monétaire a reculé de 1,21% le mois suivant. En dépit de ce recul, elle reste supérieure de 8,8% à celle de janvier 1992. Un tel rythme d'expansion nécessite, selon les milieux bancaires, le maintien d'une gestion monétaire rigoureuse.

En janvier 1993, la masse monétaire s'est établie, selon des chiffres provisoires, à 144,7 milliards de DH contre 132,9 au titre de la même période de 1992, marquant une progression de 8,84%. En comparaison à décembre dernier, elle a accusé une baisse de 1,78 milliard de DH, suite au recul de 1,9% à 107,9 milliards de DH enregistré par les disponibilités monétaires.

Hausse des dépôts à vue

La progression constatée par rapport à janvier 1992 résulte d'une nette amélioration des dépôts à terme. De 30,6 milliards de DH en janvier 1992, ils sont passés à 36,7 milliards, soit un bond en avant de 20%.

En progression de 5,5 %, les disponibilités monétaires (monnaie fiduciaire + monnaie scripturale) ont également contribué au gonflement de la masse monétaire. Ainsi, la monnaie fiduciaire, qui s'est élevée à 35,6 milliards de DH, a connu une augmentation de 3,8% contre un léger recul de 0,26% relativement à décembre 1992. La monnaie scripturale, elle, s'est appréciée de 6,3% à près de 72,3 milliards de DH. Cette appréciation est principalement due aux dépôts à vue dans les banques de dépôts, qui se sont chiffrés à 64,6 milliards de DH et dont le taux de croissance de janvier 1992 à janvier 1993 a atteint 6,2%. Les comptes de chèques, les comptes sur carnets et les comptes courants se sont en effet tous inscrits en La masse monétaire en janvier 1992 et janvier dernier. Comparés à décembre où ils ont atteint 66,6 milliards, ces dépôts à vue ont fléchi de 3%, sous l'effet comptes courants qui sont tombés à 15,7 milliards au lieu de 17,2.

En baisse de 2,6% relativement à décembre 1992, les avoirs extérieurs nets (première composante des contreparties de la masse monétaire) ont grimpé de 18,5% à 32,8 milliards de DH par rapport à janvier 1992. Cette progression est surtout le fait de la Banque Centrale qui totalise 93% du total des avoirs extérieurs. L'essentiel de cette rubrique (97%) est constitué par les réserves internationales dont le montant provisoire est estimé à 31,8 milliards de DH, en baisse de 3,2% par rapport à décembre mais en hausse de 23,5% comparativement à janvier 1992.

Repli des avoirs extérieurs

De source bancaire, les réserves monétaires à fin mars ont atteint près de 31 milliards de DH (soit 3,5 milliards de Dollars). Leur montant a baissé en janvier-février sous l'effet conjugué du paiement des échéances de la dette et de la faiblesse des rentrées de devises, les flux de TME et de touristes n'étant pas encore significatifs, indiquent les professionnels.

Les créances sur le Trésor (deuxième volet des contreparties de la masse monétaire) sont passées de 55,4 milliards de DH en décembre 1992 à 56,1 milliards le mois suivant, soit un accroissement de 1,2%. Par rapport à janvier 1992, la hausse est de 6,8%. L'analyse détaillée de ce poste fait ressortir une baisse des créances nettes de l'Institut d'Emission. D'une année à l'autre, elles ont en effet varié de -20,2% à 9,5 milliards de DH.

55% de crédits pour la Trésorerie

En hausse de 6,8% par rapport à janvier 1992, les créances sur le Trésor ont grimpé de 1,2% à 56,1 milliards relativement à décembre. Le Trésor s'est essentiellement financé auprès des banques de dépôts. En effet, l'accroissement de ses créances provient principalement du portefeuille d'effets publics du système bancaire qui s'est élevé à 40 milliards contre 39,5 en décembre 1992.

Les crédits à l'économie, dernier poste des contreparties de la masse monétaire, se sont établis à 66,3 milliards de DH, en hausse de 13 et 0,5% par rapport à janvier et décembre 1992 respectivement. En baisse de 3,2% par rapport à janvier 1992, les crédits distribués par la Banque Centrale se sont élevés à 10,3 milliards contre 9,4 en décembre, soit une progression de 9,7%. Cette progression provient de l'escompte (+18,7% à 2,1 milliards de DH) et des effets en cours de recouvrement (1,1 milliard au lieu de 610 millions de DH). Les crédits octroyés par les banques de dépôts, dont la part dans le total des crédits distribués se chiffre à 84,4%,ontfléchid'environ 1% à 56 milliards de DH contre 56,5 en décembre. Comparés à janvier 1992, ils se sont accrus de 16,5% tirés par les crédits à court terme (+15%), à moyen terme (+20,1 %) et à long terme (+22%). Les crédits de Trésorerie, dont la part relative s'est stabilisée autour de 55% entre janvier 1992 et 1993, se sont établis à 34,3 milliards de DH, en hausse de 12,8%. Sur ces 34,2 milliards, 22 ou 64,3% concernent les facilités de caisse.

Les crédits à l'exportation ont baissé de 15,5 et 4,8% par rapport à janvier et décembre 1992 respectivement. De 6,3 milliards, ils sont tombés à 5,6 puis 5,3 milliards. Les créances nées sur l'étranger, qui constituent l'essentiel des crédits à l'exportation, ont donc suivi la même tendance. En baisse de 12,4% par rapport à janvier 1992 et de 3% par rapport à décembre, ils se sont chiffrés à 3,3 milliards de DH. Pour ce qui est des crédits à l'habitat et à la consommation, enfin, les montants affichés en janvier 1993 se sont améliorés respectivement de 19,2 et 13,9% en un an.

H.E.

Source: Bank Al Maghrib

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]nomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc