×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

La Marocaine des jeux fête le foot

Par L'Economiste | Edition N°:1906 Le 30/11/2004 | Partager

. Elle organise la 3e édition de la Nuit des étoiles. Faudel, une des surprises de la soirée de gala«La récompense au bout de l’effort», c’est en ces termes que La Marocaine des Jeux et des Sports, société organisatrice de la Nuit des étoiles, définit la philosophie de cet événement. Un moment fort qui se tiendra le 3 décembre prochain. La soirée de gala réserve plein de surprises pour fêter le foot. Faudel, la coqueluche du raï, est au programme. Comme à l’accoutumée, l’évènement vise à “récompenser les performances collectives et individuelles de l’année et cultiver l’effort et la persévérance des sportifs (joueurs, entraîneurs, arbitres, fair-play…)”, souligne Fadel Drissi, DG de La Marocaine des jeux. Selon lui, la troisième édition revêt un caractère spécial dans la mesure où certaines primes ont été revues à la hausse. C’est le cas notamment pour la meilleure attaque des GNF1 et 2. Aussi, la société organisatrice a-t-elle voulu donner plus de transparence à cette édition. Autrement dit, les montants des primes seront communiqués. A titre d’exemple, les 3 clubs champions du GNF1 auront droit à respectivement 200.000, 100.000 et 50.000 DH. Les 2 premiers clubs du GNF1 auront droit à respectivement 75.000 et 35.000 DH. La prime du fair-play sera de l’ordre de 50.000 DH. Autres challenges footballistiques prévus, la meilleure attaque, les meilleurs buteurs, voire les meilleurs arbitres et enfin le prix du talon d’or, en association avec la TVM.Outre l’organisation de la Nuit des étoiles, figurent parmi les principales missions de La Marocaine des Jeux et des Sports, le développement du sport national, la formation d’élites sportives et la réalisation d’infrastructures par le versement de fonds en faveur du FNDS (Fonds national du développement du sport). Pour rappel, les contributions de la société au FNDS ont atteint, entre 1995 et 2003, plus de 250 millions de DH. L’objectif affiché est d’arriver à 100 millions de DH à l’horizon 2008. L’entreprise concocte une série de nouveaux produits. Il s’agit par exemple d’un pari sportif, dont la sortie est prévue dès début 2005. D’autres produits sont en lice, notamment le programme Cote & foot ainsi que des loteries instantanées, ou encore le célèbre jeu télévisé, connu par les adeptes du satellite, le Millionnaire.


La loterie, produit sensible

Créée en 1962, La Marocaine des Jeux et des Sports est une entreprise publique. L’Etat lui concède le monopole de l’organisation et de l’exploitation des concours de pronostics portant sur les compétitions sportives. Interrogé sur une éventuelle privatisation de l’entreprise, Fadel Drissi, DG, répond sur un ton catégorique: “Privatiser une telle activité, c’est ouvrir la porte aux dérives”. Et d’ajouter que partout où elles existent, les loteries relèvent du monopole de l’Etat. Et pour cause, les risques de dérive et de manipulation sont énormes pour ce produit sensible, notamment le blanchiment d’argent en cas de gestion par des privés. A rappeler qu’il y a quelque temps, des investisseurs étrangers avaient émis le souhait de reprendre cette activité, mais l’expérience a avorté pour des raisons “d’ordre juridique”.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc