×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

La loi de Finances demain au Parlement

Par L'Economiste | Edition N°:1880 Le 21/10/2004 | Partager

. Un Conseil des ministres prévu pour aujourd’huiLe projet de loi de Finances pour 2005 sauvé in extremis. Fathallah Oualalou le dépose au Parlement demain vendredi 22 octobre. Un Conseil des ministres est prévu pour aujourd’hui jeudi après un bref conseil de gouvernement convoqué la veille dans la précipitation. Plusieurs points figurent à l’ordre du jour du conseil des ministres, notamment le projet de budget. Personne ne peut s’aventurer sur la nature des amendements qui seront apportés au texte au cours de la séance de travail présidée par le Souverain. Cependant, une chose est sûre: la flambée du prix du pétrole menace les prévisions du budget. Si cette hausse devenait structurelle, le ministre des Finances et de la Privatisation devra réorganiser les hypothèses. L’impact d’une envolée continue des cours mondiaux sur les finances publiques pèsera lourd. Des efforts seront déployés pour maintenir les équilibres macroéconomiques. Les prévisions de croissance de l’ordre de 3% devront être nuancées. De même pour le déficit contenu à 3% et plus de 5,5% sans les ressources de la privatisation. Autre contrainte, les charges communes. Les crédits alloués à cette rubrique s’élèvent à 23,4 milliards de DH, en hausse de 15,3 milliards (+187,75%). La CMR absorbera 17,182 milliards de DH, dont 11,08 milliards au titre de l’apurement des arriérés de l’Etat vis-à-vis de la Caisse et 6,102 milliards comme contribution patronale, en progression de 1,342 milliard (+28,19%) par rapport à 2004. Quant à la Caisse de compensation et l’Onicl, ils absorberont 4,29 milliards de DH en hausse de 2,7 milliards par rapport à l’année 2004 (+169,81%). Cette augmentation s’explique par la programmation de 500 millions de DH pour apurer des arriérés de compensation des produits de base (sucre et farine) et par l’inscription de 2,2 milliards pour éponger des arriérés de compensation des produits pétroliers sur la base des prix enregistrés sur le marché international. Malgré les contraintes de la masse salariale, le projet de budget prévoit la création de 7.000 emplois dont 3.700 au profit du ministère de l’Education nationale (dont 200 pour l’enseignement supérieur), 1.300 de la Santé et 1.200 de l’Intérieur. Le ministère de la Justice aura droit à 300 postes et le ministère des Habous et des Affaires islamiques 200. Les 300 postes budgétaires restants seront répartis entre les différents ministères. A cela s’ajoute la création de 6.000 emplois pour la titularisation du personnel temporaire permanent et occasionnel au titre de l’année budgétaire 2005. Le gouvernement répartira ces emplois entre les ministères. Selon le projet de budget, les postes budgétaires détenus par les agents temporaires permanents seront supprimés au fur et à mesure de leur titularisation. Les crédits budgétaires correspondant à la rémunération du personnel occasionnel seront annulés.


Les privatisables de 2005

Le gouvernement a inscrit 12 milliards de DH comme recettes des privatisations. Pour atteindre ce montant, il mise particulièrement sur Maroc Telecom: l’introduction en Bourse de près de 15% à la mi-décembre pour renflouer le budget de 2004 et la vente de 16% à Vivendi Universal au cours de 2005. Dans le pipe également, la vente d’une partie de la BCP aux banques régionales. Mais cette opération n’est pas menée par le ministère de la Privatisation. Elle sera confiée à la BCP. A cela s’ajoutent quatre sucreries (Sucrafor, Surac, Sunabel et Tadla). La Sonacos, spécialisée dans la commercialisation des semences, Drapor (dragage des ports), Biopharma (productions biologiques, pharmaceutiques et vétérinaires) et Sococharbo (charbon et bois) ont été reconduites. Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc