×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La grippe aviaire gagne les chats

Par L'Economiste | Edition N°:1710 Le 23/02/2004 | Partager

LE virus de la grippe aviaire, qui a déjà tué 22 personnes en Asie, a été détecté vendredi dernier en Thaïlande chez des félins, dont des chats domestiques. Cela renforce les craintes d'une transmission plus aisée à l'homme, tandis que la maladie a fait son apparition au Canada. L'épizootie, qui a provoqué la mort de plus de 80 millions de volailles en Asie depuis décembre, promettait de s'inviter à l'ordre du jour d'une réunion au sommet que devaient tenir, les 20 et 21 février, le Vietnam et la Thaïlande, les deux pays les plus touchés. Le virus H5N1 a été détecté chez une panthère longibande et deux chats domestiques, tous trois morts, ainsi qu'un tigre blanc qui est guéri, a déclaré Therapol Sirinaruemitr, chercheur à l'Université Kasetsart de Bangkok qui a pratiqué les tests sur les animaux. Le H5N1 est le plus virulent des virus de la grippe aviaire. Il est responsable de la mort de 22 personnes en Asie, 15 au Vietnam et sept en Thaïlande. “C'est la première fois dans le monde que la grippe aviaire est détectée chez des chats et des tigres”, a assuré le chercheur lors d'une conférence de presse. La maladie, qui touche déjà dix nations en Asie, continue parallèlement à se propager. Après les USA où trois Etats sont touchés, le Canada a annoncé jeudi dernier un foyer de contamination dans la province de Colombie-Britannique (Ouest). La Chine, où 16 provinces ou régions sur 31 sont touchées, a confirmé deux foyers et la Thaïlande, qui avait promis de se débarrasser de la maladie à la fin du mois, a annoncé récemment de nouveaux foyers ainsi que deux morts. Le Vietnam se montre, quant à lui, plus optimiste en autorisant à nouveau la vente de viande de volaille dans les zones épargnées par le virus, à condition qu'elle soit préparée par les entreprises de l'Etat sous contrôle des services vétérinaires. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc