×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La Fondation Zakoura se diversifie dans l'alphabétisation des femmes

Par L'Economiste | Edition N°:505 Le 12/05/1999 | Partager

· Après le microcrédit et l'éducation non formelle, le nouveau programme de Zakoura compte alphabétiser 5.250 femmes

· Pour l'heure, 1.200 femmes en ont déjà bénéficié dans quatre régions

· D'ici la fin de l'année, le programme sera généralisé à dix autres provinces

LA Fondation Zakoura diversifie ses activités. En effet, après la distribution de microcrédits(1) et la mise en place d'écoles pour l'éducation non formelle(2), la Fondation s'attaque à l'alphabétisation fonctionnelle. Ce n'est pas une tâche facile puisque 55% de la population ne sait ni lire ni écrire. La proportion des femmes est encore plus importante, pouvant atteindre même un peu plus de 90% en milieu rural. C'est d'ailleurs à ces femmes-là que s'intéresse la Fondation Zakoura.
Reste que l'action n'est pas nouvelle. En effet, la Fondation réalisait des opérations ponctuelles pour ses clientes dans le cadre du microcrédit. Toutefois, il n'existait pas une structure organisée. Aussi, et sur la demande de ces femmes, la Fondation a-t-elle lancé son programme d'alphabétisation. Celui-ci est opérationnel depuis mars dernier et compte déjà une quarantaine de salariés. La Fondation dispose en effet pour ce programme de 35 animateurs, 7 superviseurs et un chargé de programme. Les méthodes d'apprentissage et de formation de ces animateurs s'inspirent des techniques d'andragogie, une pédagogie spécifique aux adultes, est-il indiqué. Les manuels de formation sont mis à la disposition de la Fondation par la Direction de l'Alphabétisation relevant du Ministère du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle. Le budget alloué à ce projet s'élève à 1,219 million de DH, sur la base d'une convention signée récemment avec la Direction de l'Alphabétisation.

Depuis, le programme compte toucher 5.250 femmes. La Fondation affiche l'ambition de leur apprendre à lire, écrire et compter, mais aussi à «mieux gérer» des situations de tous les jours, comme signer leurs papiers, bien tenir leurs carnets de compte ou encore identifier les numéros des plaques d'autobus. Pour l'heure, ce sont 1.500 femmes habitant à Casablanca, Kénitra, Khémisset et Fès qui fréquentent déjà les classes d'alphabétisation de la Fondation Zakoura. «Au cours de ce mois-ci, le programme compte toucher la région de Marrakech avant sa généralisation dans 10 autres régions d'ici la fin de l'année», affirme M. Aziz Benmaâzouz, directeur général de la fondation. Ajoutant que, pour tous ces sites, les cours se déroulent dans les quartiers mêmes des bénéficiaires.
Pour l'inauguration de son programme d'alphabétisation, la Fondation Zakoura a organisé, en partenariat avec la Direction de l'Alphabétisation, le mardi 11 mai, une visite de terrain dans des quartiers périphériques de la Préfecture Sidi Bernoussi. Il s'agit des Douars Skouila, Tomas et Génie qui bénéficient déjà de l'action. Dans ces douars, ce sont 500 femmes qui apprennent à lire, écrire, compter et gérer leur quotidien avec les animateurs de la Fondation Zakoura.


(1) Depuis le démarrage du programme microcrédit en octobre 1995, la Fondation a octroyé 30.619 prêts d'une valeur comprise entre 1.000 et 5.000 DH.
(2) La Fondation Zakoura compte aujourd'hui une centaine d'écoles non formelles dans les régions des Doukkala, Safi, Agadir et Tiflet. Elle compte s'investir au Nord grâce à un financement d'une association espagnole.


Les villes qui accueillent le programme


- Kénitra, avec six animatrices dont deux en milieu rural. Le programme est opérationnel depuis mars
- Khémisset dispose de six animatrices dont deux à Tiflet. Le programme a été lancé en mars
- Casablanca bénéficie du programme depuis avril et dispose de 8 animatrices dont une à Benslimane
- Fès, lancement en cours, dispose de 11 animatrices dont une Sbaâ Ayoune
- Pour Marrakech et Essaouira, la formation des animatrices est en cours.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]te.com
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc