×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La feuille de route de la future Commission

Par L'Economiste | Edition N°:1833 Le 16/08/2004 | Partager

. La compétitivité économique reste la priorité. Création de cinq postes de vice-présidentsLe président de la future Commission européenne, José Manuel Durao Barroso, a présenté récemment les membres de son équipe restructurée autour de cinq vice-présidences, avec comme première priorité la compétitivité économique de l'UE et le rapprochement avec ses citoyens. Donnant la “première priorité” aux réformes économiques permettant de renforcer la compétitivité de l'économie européenne et son adaptation à la mondialisation, Barroso présidera en personne le “groupe des commissaires sur la stratégie de Lisbonne”, qui vise à faire de l'UE la région la plus compétitive au monde en 2010. Plus encore, il sera à la tête d'un autre groupe de commissaires en charge de toute la panoplie des relations extérieures. Dans le redécoupage des fonctions, la première vice-présidence pour les relations institutionnelles et la stratégie de communication, a été confiée à la Suédoise Margot Wallstroem, en charge de l'environnement dans la Commission sortante. Travaillant étroitement avec Barroso, elle sera seule à pouvoir assurer l'intérim. Elle apparaît d'ores et déjà comme le “spin doctor” (expert en communication) du futur exécutif. Dans la répartition des postes qui comptent le plus dans le fonctionnement pratique de l'économie européenne, le futur commissaire européen entend mettre “à profit l'expérience” de son équipe, qui compte de nombreux poids lourds politiques, dont trois anciens Premiers ministres et de nombreux ex-ministres, sans toutefois se laisser déborder par eux.La concurrence, seul domaine où la Commission exerce un véritable pouvoir régalien, échoit à l'ancienne ministre libérale des Pays-Bas, Neelie Kroes. Elle a les “qualités d'indépendance requises” et de plus “connaît les choses du côté des entreprises”, selon Barroso. Quant au marché intérieur, où de grandes avancées sont encore à venir, notamment dans le secteur des services financiers, il revient au ministre irlandais des Finances, Charlie McCreevy, alors que la Lettone Ingrida Udre prendra en charge Taxation et Union douanière. L'équipe économique est complétée au commerce par le Britannique Peter Mandelson, un fidèle de Tony Blair qui devrait poursuivre la politique d'ouverture du Français Pascal Lamy, et le maintien aux Affaires économiques et monétaires de l'Espagnol Joaquin Almunia. Une des cinq vice-présidences a été confiée à l'Allemand Guenther Verheugen. Il sera ainsi en charge du portefeuille de l'Entreprise et de l'Industrie, et siégera au Conseil de compétitivité, avec comme mission le suivi de la stratégie de Lisbonne. La France, à qui on prêtait des vues sur la concurrence ou le marché intérieur, devra se contenter des transports, assortis d'une vice-présidence pour Jacques Barrot, mais sans mission horizontale spécifiée. Quant aux Relations extérieures, elles sont attribuées au ministre des Affaires étrangères d'Autriche, Benita Ferrero-Waldner. L'ancien chef de la diplomatie belge Louis Michel décroche quant à lui la Coopération et le Développement.


Fonctionnement

LA Commission est l'institution politiquement indépendante qui représente et défend les intérêts de l'UE. Elle propose la législation, les politiques et les programmes d'action et elle est responsable de la mise en application des décisions du Parlement et du Conseil. Elle a été créée dans les années 50. Une nouvelle commission est désignée tous les cinq ans dans les six mois qui suivent les élections du Parlement européen (PE). Politiquement, la Commission est responsable devant le PE, qui peut la démettre en votant une motion de censure. Le siège de la Commission se trouve à Bruxelles (Belgique), mais elle a aussi des bureaux à Luxembourg, des représentations dans tous les pays de l'UE et des délégations dans de nombreuses capitales des pays tiers.Elle remplit quatre principales missions. En plus de soumettre des propositions au Parlement et au Conseil, elle gère et applique non seulement les politiques et le budget de l'UE, mais aussi le droit européen. Enfin, elle représente l'Union sur la scène internationale, par exemple en négociant des accords entre l'UE et d'autres pays.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc