×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La Fédération poursuit sa régionalisation

    Par L'Economiste | Edition N°:296 Le 18/09/1997 | Partager

    Initiée il y a quelques mois, la restructuration de la Fédération Nationale du Bâtiment et des Travaux publics (FNBTP) se poursuit. Objectif: rapprocher l'organisation le plus possible des entreprises.


    La FNBTP continue de bétonner ses antennes régionales. Après la mise en place des bureaux de Rabat, de Marrakech, de Fès, de Kénitra, d'Agadir, la Fédération a installé le 5 septembre dernier sa représentation dans l'Oriental. L'opération a enregistré un retard qui s'explique par la procédure longue d'installation de ces bureaux. En effet, avant chaque élection, la Fédération procède à la mise à jour des listes des entreprises dans chaque ville. Suit une campagne de sensibilisation sur le rôle de la Fédération. Ainsi, une première assemblée générale est convoquée pour désigner un comité préparatoire de l'AG élective.
    Autre explication avancée par la Fédération, éviter que ces élections ne se chevauchent sur les différentes consultations électorales.

    Cette restructuration se poursuivra par la mise en place d'antennes à Tétouan et à Meknès avant d'aboutir à la convocation d'une AG élective du bureau de la Fédération en octobre prochain. Cependant, le rythme s'ac-célérera particulièrement avec le groupement en deux de plusieurs Ministères liés à la Fédération. «Cette formule est excellente», affirme M. Bouchaïb Benhamida, président de la FNBTP. «Nous avons un interlocuteur pour l'Agriculture, l'Equipement et l'Environnement et un autre à l'Emploi, de la Formation professionnelle et de l'Habitat».
    Avant de démarrer cette «implantation régionale», la Fédération avait procédé à la refonte de ses statuts afin de permettre une adhésion directe des entreprises sans devoir passer par une quelconque association comme par le passé.

    Nouvelles missions


    Pour M. Bouchaïb El Haddaj, directeur de la FNBTP, cette restructuration permettra à la Fédération d'abandonner ses missions traditionnelles pour mieux recadrer ses actions vers les préoccupations actuelles des entreprises. D'ailleurs, l'évolution est manifeste. Les entreprises recherchent l'information et la formation du personnel, contrairement au passé où elles ne prenaient attache avec la Fédération que lorsque leurs intérêts étaient menacés. Dans cette optique, les missions de ces représentations régionales prennent une autre tournure. Elles vont désormais examiner toutes les questions d'ordre professionnel, économique et social propres à chaque région.
    En outre, cette restructuration vise à accompagner la mise à niveau des entreprises du secteur. Sur ce registre, le Fédération multiplie les séminaires de formation au profit des entreprises sur la gestion des marchés publics et la pénalisation de la fraude fiscale.

    De même, la formation professionnelle constitue un souci majeur pour la Fédération qui a entrepris des initiatives en relation avec l'OFPPT. C'est ainsi que le Centre de Formation des Adultes répond aux besoins de la profession. Un comité de pilotage du centre, formé de professionnels de la FNBTP est mis en place. Des actions pilotes sont menées dans des régions sélectionnées pour leur réservoir de compétences comme Ouarzazate et Er Rachidia. Toujours sur le registre de la formation, un comité présidé par la Fédération pilote les activités de l'Institut Supérieur du Bâtiment, situé à Ain El Borja et spécialisé dans la formation d'agents destinés au BTP.
    Deux autres chantiers sont en cours. Le premier concerne la réactualisation de l'étude sectorielle sur le BTP réalisée par le Ministère de la Formation Professionnelle en 1990. Cette initiative qui vise à définir les besoins du secteur en formation, est menée en collaboration avec des experts français. Le second projet a trait à la participation active de la Fédération dans le programme GTZ dans le cadre de la coopération maroco-allemande pour promouvoir «la formation profes-sionnelle en cours d'emploi».
    Une autre enquête dont le rapport est au stade final vise à déterminer les attentes d'un échantillon d'entreprises à travers l'ensemble des régions du pays. Sur la base des recommandations du rapport élaboré par la Fédération Française du Bâtiment, la FNBTP préconisera des actions.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc