×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La Fédération Nationale de l'Immobilier est née

Par L'Economiste | Edition N°:499 Le 04/05/1999 | Partager

· M. Rachid Jamaï, président de l'ALPIM, désigné à la tête de la Fédération

· Le plan d'action repose principalement sur la réforme de la fiscalité immobilière et l'assouplissement de la réglementation et des règles d'urbanisme


Après trois ans de tergiversations, la Fédération Nationale de l'Immobilier (FNI) vient enfin de voir le jour. L'assemblée générale constitutive s'est en effet tenue lundi 3 mai au siège de la CGEM à Casablanca. Les promoteurs immobiliers, les architectes et les notaires présents lors de cette assemblée ont procédé à l'élection du Bureau de la Fédération. C'est M. Rachid Jamaï, président de l'Association des Lotisseurs et Promoteurs Immobiliers (ALPIM) qui a été désigné à la tête de cette nouvelle composante de la CGEM. L'objectif d'intégrer la Confédération est d'avoir davantage de poids et de constituer l'interlocuteur unique des pouvoirs publics.

Les membres du Bureau de la Fédération ont des motifs d'être satisfaits. Le souhait de regrouper les promoteurs immobiliers, les experts architectes, les notaires et les agents immobiliers en une seule entité a été formulé depuis plusieurs années sans qu'il puisse pour autant se concrétiser. L'idée au départ a été la création d'une Fédération d'associations régionales. "Mais comme nous voulions intégrer la CGEM, nous avons opté plutôt pour une Fédération d'associations sectorielles", a précisé M. Saïd Sekkat, secrétaire général de la Fédération. Ce dernier estime que le plus important reste à faire. Il s'agit en fait d'opérer une véritable mise à niveau du secteur de l'immobilier. Les priorités sont surtout d'ordre fiscal. Selon M. Sekkat, la promotion immobilière a été trop longtemps considérée comme une vache à lait des services de l'Impôt. Il s'agit donc d'opérer une véritable réforme de la fiscalité immobilière. Mais il n'y a pas que ce volet. "L'Etat doit notamment réduire les lourdeurs administratives qui restent un handicap majeur pour les entreprises performantes et honnêtes", estime le responsable de la FNI. Sur ce registre, l'ALPIM a depuis toujours exigé un assouplissement de la réglementation et des règles d'urbanisme. D'autres revendications ont également été formulées. Il s'agit notamment de la révision du système d'aide à l'acquisition de logement, l'augmentation des ressources financières allouées au secteur et le développement de la mobilisation des terrains urbanisables.
Il est à souligner que les postes de secrétaire général de la Fédération, de son adjoint et du trésorier ont été respectivement attribués à MM. Saïd Sekkat, de l'ALPIM, Zouhaïr El Hassani, directeur général de COGEBA, et Abdelmajid Khoudir, directeur général du groupe Biladi.

Adil BOUKHIMA





  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc