×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La déflation est bien installée

Par L'Economiste | Edition N°:517 Le 28/05/1999 | Partager

· La tendance est identique à celle de 1997

· Les prix des produits alimentaires reculent de 1,7% à fin avril et tirent l'indice vers le bas

· L'indice du prix de gros est également en baisse


D'ores et déjà, la tendance pour le premier semestre est mauvaise. La déflation se confirme. Si l'indice du coût de la vie a enregistré un accroissement en avril de 0,3% par rapport au mois précédent, il a en revanche régressé de 0,6% comparé au même mois de l'année précédente. Le taux de variation moyen sur les quatre premiers mois par rapport à la même période en 1998 est de 0,1%.
L'amorce de cette baisse a eu lieu en janvier, période de Ramadan normalement connue pour ses hausses de prix. Ce fléchissement s'est poursuivi en s'intensifiant. La tendance est identique à celle de 1997.
Par rapport aux quatre premiers mois de 1998, les prix des produits alimentaires reculent de 1,7% et tirent ainsi l'indice vers le bas. La plupart des produits ont vu leur prix diminuer à l'exception du sucre dont le marché a connu des difficultés d'approvisionnement en raison de problèmes sociaux à la Cosumar.
En revanche, l'indice des produits non alimentaires est en progression de 1,6%, à l'exception toutefois des transports et communications qui reculent de 1,1%.
Pour les analystes du Centre Marocain de Conjoncture, le fléchissement des prix s'expliquerait par une faiblesse de la demande intérieure.

"Durant ces dernières années, la consommation des ménages a connu, au gré des campagnes agricoles, des hauts et des bas, mais en moyenne sur la période 1991-1997, elle a enregistré en valeur nominale un taux progressif de 3,8% entraînant ainsi, si l'on tient compte de l'évolution des prix (4%) de l'accroissement démographique (1,7%), d'une détérioration du pouvoir d'achat des ménages de l'ordre de 2%".
De son côté, l'indice des prix de gros a connu une baisse de 0,2% en avril par rapport au mois précédent. Cette variation résulte principalement du secteur agricole dont l'indice a régressé de 1%. Quant au secteur industriel, son indice a augmenté de 0,3%.
Comparé à son niveau du même mois de l'année précédente, l'indice des prix de gros a augmenté de 0,1%. Pour les quatre premiers mois de l'année, il a progressé de 0,7% en comparaison à celui de la même période de l'année 1998. Cette variation est la résultante de l'accroissement des deux secteurs agricole (1,1%) et industriel (0,5%).

Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc