×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La Commission Education-Formation entame la seconde phase de son programme de travail

Par L'Economiste | Edition N°:498 Le 03/05/1999 | Partager

· A partir du 8 mai, 16 pays seront visités par les membres de la Commission
· Objectif: Passer au crible leurs différents systèmes éducatifs
· Parallèlement, une enquête menée par Léger-Léger sonde les avis des parents d'élèves, des enseignants, des élèves


Plus que deux mois pour que la Commission Spéciale Education-Formation (COSEF) élabore la charte sur la réforme de l'enseignement. Le coup d'envoi(1) des travaux a été donné le 6 avril par M. Abdelaziz Meziane Belfkih, conseiller de SM le Roi et président de la Commission. Celle-ci doit remettre avant le 30 juin sa copie. Les orientations et les objectifs de la réforme ont été fixés par SM le Roi dans Sa Lettre adressée à la Commission en mars dernier. Son point central est de former des femmes et des hommes pourvus d'une grande capacité d'adaptabilité.
Aujourd'hui, les travaux sont bien entamés. La Commission a bouclé en effet la première partie du programme. Celle-ci a été consacrée notamment à des rencontres d'information avec les différents ministres en charge de l'Enseignement. Objectif, faire le point sur la situation et les projets envisagés par les différents départements.
Dès le 8 mai, les membres de la Commission visiteront par groupes 16 pays différents pour étudier les aspects les plus forts de leurs systèmes éducatifs. Ces missions d'exploration seront menées dans le Monde arabe, notamment au Liban et en Jordanie qui affichent de bons scores en matière de bilinguisme. En Europe, l'attention de la Commission est allée en Espagne, au Portugal et à la Norvège entre autres. Ces pays, est-il indiqué, recèlent des idées intéressantes en ce qui concerne le préscolaire et le financement de l'éducation. Les systèmes éducatifs de l'Amérique latine ne seront pas en reste. Des membres de la Commission partiront pour le Chili, le Salvador et le Mexique notamment. Organisation, fonctionnement, mais aussi aspects spécifiques seront passés au crible. Aux termes de ces missions d'exploration, des rapports seront établis par la Commission et seront ensuite discutés par l'ensemble des membres.
Parallèlement à ce programme de travail, une enquête est en cours. Menée par le bureau d'étude Léger-Léger, elle sondera les avis des parents d'élèves, des enseignants, des élèves Aucune piste n'est omise. La Commission tient à rassembler toutes les informations possibles pour sortir sa réforme.

Malika EL JOUHARI

(1) Cf L'Economiste du 7 avril.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc