×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

La CDT réunit son Conseil national

Par L'Economiste | Edition N°:1605 Le 19/09/2003 | Partager

La CDT réunit son Conseil national, dimanche 26 septembre à Casablanca. “La réunion du Conseil qui est un rendez-vous ordinaire sera l'occasion de faire le point sur les résultats des élections”, affirment les responsables de cette centrale. La réunion sera également l'occasion de faire le bilan social de l'été. A ce niveau, les responsables de ce syndicat estiment que l'année, qui prend fin, a été spéciale pour tous les acteurs sociaux. Et pour cause, l'adoption des accords du 30 avril dernier. “Les avancées sociales ont été notables cette année, la réduction du temps de travail dans le secteur privé (semaine à 44 heures au lieu de 48), l'augmentation du SMIG de 300 dirhams, ainsi que la mise en place des programmes de logements sociaux, en constituent la preuve. Mais il ne faut pas s'endormir sur ses lauriers”, ajoutent les responsables de la CDT. En effet, ces derniers estiment que les textes de lois constituant entre autres le code du travail doivent être dynamiques, “actuellement que le code du travail a été adopté, il ne faut pas que ces textes s'arrêtent à ce stade pendant 50 ans. Les textes doivent être dynamique et évoluer tous les ans”. Par ailleurs, les responsables de la CDT devraient normalement profiter de cette réunion pour discuter du “travail qui reste à faire afin de stopper l'hémorragie”. “Il est actuellement indispensable d'arrêter la vague de désyndicalisation qui sévit parmi les travailleurs” , indique-t-on auprès de la centrale. Outre l'effritement des grandes forces syndicales (dont par exemple la scission de la CDT qui a donné naissance à la FDT), les centrales doivent faire face à un “ras-le-bol” général de la part des travailleurs. Le faible taux de participation lors de ces dernières élections en est la preuve. “Un désintéressement qui n'est pas du tout étranger aux comportements des différents syndicats”, conclut un militant. N.Be

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc