×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La BM améliore ses produits pour pays émergents

Par L'Economiste | Edition N°:2729 Le 06/03/2008 | Partager

. Nouvelles aides anti-catastrophe allant jusqu’à 500 millions de dollars La Banque mondiale (BM) a dévoilé mardi 4 mars une série d’améliorations de ses produits financiers destinés à mieux satisfaire les pays émergents, comme s’y était engagé son président Robert Zoellick. La BM a ainsi dévoilé une nouvelle aide anti-catastrophe, perfectionné sa ligne de crédit «de précaution» et étendu la maturité de ses prêts. «Le perfectionnement de ces produits financiers honore l’engagement du Groupe Banque mondiale de mettre en œuvre des moyens créatifs pour accroître les ressources des pays partenaires», a expliqué Zoellick. La première innovation est un prêt d’un montant maximum de 500 millions de dollars pour les pays victimes de catastrophe naturelle, ayant été contraint de déclarer l’état d’urgence.Le conseil d’administration de la Banque a également approuvé la modernisation d’un dispositif dit «de précaution» permettant aux pays sans besoin immédiat de financement, d’en bénéficier rapidement en cas d’imprévu. Les innovations apportées concernent la disponibilité des fonds, la maturité des prêts et les tarifs, qui ont été simplifiés.Enfin, la Banque a étendu la maturité moyenne de ses prêts classiques, désormais fixée à 18 ans contre 10 à 14 jusqu’alors. La maturité maximale a été portée à 30 ans, contre 25 auparavant. Pour illustrer cette réforme, la Banque a octroyé un premier prêt de ce type à la Colombie: d’un montant de 300 millions de dollars sur 17 années, il bénéficiera aux étudiants pauvres, et sera libellé en monnaie locale pour éviter au pays de s’exposer à un risque de change que la BM assumera, grâce à des opérations de couverture. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc