×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L’UE bannit les ampoules classiques

Par L'Economiste | Edition N°:2918 Le 11/12/2008 | Partager

. Disparition dès septembre 2009. Economie de 50 euros en moyenne/an/ménage L’UE a fixé lundi dernier un calendrier pour bannir progressivement des maisons les ampoules classiques à incandescence, détrônées par les lampes de nouvelle génération consommant jusqu’à cinq fois moins d’électricité. Dès le 1er septembre 2009, les ampoules traditionnelles de 100 watts pourraient disparaître des magasins de l’UE, selon l’un des scénarios examinés par un groupe d’experts des 27 pays européens, précise une source parlementaire. Toute la gamme jusqu’à 25 watts devrait disparaître par étapes d’ici 2012, tandis que les halogènes les moins performants cesseraient d’éclairer les maisons en 2016, préconise l’industrie. Environ 85% de l’éclairage domestique est aujourd’hui considéré comme peu efficace d’un point de vue énergétique. Or, l’amélioration de l’efficacité énergétique de 20% d’ici 2020 est l’un des grands objectifs du plan climat-énergie de l’UE. Des ampoules moins dévoreuses d’électricité constituent une déclinaison concrète de cette ambition. L’ampoule classique produit de la lumière en portant, à incandescence grâce au courant électrique, un filament métallique en tungstène. Elle fait partie du paysage des consommateurs depuis une centaine d’années et a peu évolué depuis le milieu du dernier siècle. Très satisfaisante pour la qualité de son éclairage, elle transforme toutefois seulement 5% de l’électricité qu’elle consomme en lumière, le reste se dissipant en chaleur. Les nouvelles technologies d’halogènes constituent déjà un progrès, permettant de 25 à 45% d’économies d’énergie par rapport aux modèles classiques. Surtout, la génération d’ampoules «fluo-compactes», dites aussi lampes basse consommation (LBC) fabriquées en Asie, s’avère jusqu’à 80% moins gourmande. La Commission calcule qu’en troquant les ampoules classiques pour leur alternative fluo-compacte, les ménages peuvent économiser 50 euros en moyenne par an. A l’échelle de l’UE, l’économie se chiffrerait entre 5 et 10 milliards d’euros chaque année. Plus chères à la fabrication et à l’achat, elles ont une durée de vie nettement supérieure. Les fabricants affirment avoir réduit leur taille, amélioré la qualité de leur éclairage ainsi que leur délai de démarrage. Cette évolution dans l’éclairage, déjà bien amorcée, se fait en étroite concertation avec l’industrie. En juin 2007, les fabricants européens d’ampoules s’étaient donné huit ans, soit jusqu’à fin 2015, pour éliminer les ampoules classiques des foyers. Les chaînes de production pourraient s’orienter vers les halogènes plus écologiques de nouvelle génération, note Bruxelles, en évoquant néanmoins la perte éventuelle de «2.000 à 3.000 emplois».J. K.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc