×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L’Oréal et l’Unesco soutiennent la recherche scientifique féminine

Par L'Economiste | Edition N°:3164 Le 07/12/2009 | Partager

. Cinq étudiantes bénéficient d’une bourse . Objectif: financer leur thèse de doctorat L’ORÉAL Maroc et l’Unesco ont pris l’engagement d’accompagner les meilleures étudiantes scientifiques marocaines en finançant leur thèse de recherche. Les deux partenaires ont organisé, jeudi dernier, la troisième édition du programme L’Oréal-Unesco «Pour les femmes et la science» marquée par l’octroi de 5 bourses d’études à l’échelle nationale. D’une valeur de 50.000 DH chacune, ces bourses s’adressent à des jeunes femmes en 2e année de doctorat en biologie. Rappelons que le programme, dans ses deux éditions précédentes, s’adressait aux jeunes étudiantes en master avec une seule bourse en compétition et d’une valeur de 30.000 DH. «En développant ce programme, L’Oréal Maroc veut encourager les jeunes marocaines à faire une carrière scientifique», souligne Hervé Streichenberger, directeur général de L’Oréal Maroc. Une mission à laquelle s’associe l’Unesco, ce qui représente une caution scientifique auprès des universités. «Cette démarche aura certainement des retombées positives sur le développement social et économique de leur pays», indique le patron de L’Oréal Maroc. Depuis son lancement en 2007, l’initiative de l’entreprise a distingué 12 étudiantes, toutes en biologie dans les différentes facultés du Royaume. Pour bénéficier de cette bourse, les candidates doivent passer par une sélection rigoureuse. La première étape démarre à l’université qui sélectionne les meilleurs projets. Ces derniers seront ensuite adressés au jury qui devra retenir les projets à l’échelle nationale. Pour l’édition de 2009, 50 travaux ont été mis en compétition. Enfin, les étudiantes retenues doivent défendre leur projet devant le jury. Les cinq meilleurs travaux bénéficieront au final de la bourse. Cette année, les recherches portent sur tous les domaines de la biologie (biologie médicale, telle que la recherche des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires, et la biologie végétale, comme les interactions de l’écosystème de la lagune de Sidi Moussa à El Jadida). Notons par ailleurs qu’il existe depuis 1998 une version internationale de ce programme. Il s’agit de la première récompense mondiale dédiée aux femmes de sciences.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc