×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

L’ONDA veut mieux rentabiliser ses infrastructures

Par L'Economiste | Edition N°:1860 Le 23/09/2004 | Partager

. Un appel d’offres pour la location d’un parking et des locaux commerciaux à l’aérogare sudUne première à l’Office national des aéroports (ONDA). Pendant les saisons omra et hadj 2004-2005, l’Office lance un appel d’offres généralisé pour la location d’un parking à voitures et des locaux à usage de cafétéria- snack à l’aérogare sud. Auparavant, l’ONDA se contentait d’une consultation restreinte. «Un appel d’offres limité à une dizaine d’opérateurs qui avaient répondu, il y a quelques années, à un appel d’offres», explique Nouri, responsable communication à l’ONDA. Notons que le parking a une capacité d’accueil de 350 véhicules. Quant à l’espace restauration rapide, il s’agit d’une dizaine de petits locaux d’une superficie de 19 m2 chacun avec une terrasse «dont la capacité de restauration dépend du plan d’aménagement de la société soumissionnaire», indique-t-on auprès de l’Office. Selon l’ONDA, les entreprises soumissionnaires sont généralement de taille petite. Ces dernières ont jusqu’au 1er octobre pour déposer leur dossier de candidature. Par ailleurs, les sociétés intéressées par l’offre devront visiter les espaces à louer, «afin de faire leur propre évaluation et de là déterminer le montant de leur offre», est-il indiqué.Outre la rentabilisation des espaces objet de location, l’objectif de cette généralisation de l’offre est «d’avoir plus de transparence et maximiser les recettes de l’office», indique Nouri. Un appel d’offres général implique un nombre de soumissionnaires plus important. Ceci devrait permettre à l’Office d’avoir des prix plus intéressants et de là accroître ses redevances commerciales. Par ailleurs, pour assurer un service de qualité aux usagers du parking et des cafétérias, un contrôle relatif au respect du cahier des charges est prévu par l’Office. Quant aux conditions d’hygiène, «elles feront l’objet d’un contrôle par une entité médicale indépendante», précise Nouri. Aussi, en cas d’infraction, des sanctions sont également prévues. Elles peuvent aller «d’un avertissement jusqu’à la fermeture», ajoute-t-il.M. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc