×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L’ONA est gérée de façon efficace

Par L'Economiste | Edition N°:1779 Le 31/05/2004 | Partager

. Sortie réussie de Jai Hokimi sur LCI. «La participation royale n’influe en rien sur l’autonomie financière de l’ONA»L’ONA, premier groupe privé du pays, était au centre de l’émission “l’invité de l’économie” sur la chaîne française LCI, vendredi dernier. Bassim Jai Hokimi, son président, était invité à répondre aux questions du journaliste, qui allaient tourner uniquement autour des principales activités du groupe. Les perspectives de son développement ainsi que les éventuels centres d’intérêt ont également été évoqués lors de cette émission.Pragmatique, serein et concis, le président Hokimi a su susciter l’intérêt des téléspectateurs. Il a fait une bonne prestation sur le plateau d’une émission où très peu d’invités étrangers sont conviés.Interrogé sur l’actionnariat du groupe, Hokimi devait préciser que 35% du capital appartient à la famille royale, le reste étant partagé entre des institutionnels et des petits porteurs. Ce n’est pas sans surprise que le journaliste rebondit sur la partie du capital détenue par la famille royale, en s’interrogeant sur les influences d’une telle structure sur le fonctionnement et l’indépendance du groupe par rapport aux décisions stratégiques. Pour Bassim Jai Hokimi, “il ne faut pas exagérer l’importance de l’ONA dans l’économie marocaine”. Car le groupe ne représente que 1% environ du produit national brut, avec une capitalisation boursière avoisinant 1,5 milliard d’euros. La structure du capital n’évince pas “l’obligation de rendre des comptes”. “Nous sommes tenus de fournir à l’ensemble des actionnaires les comptes concernant le fonctionnement des différentes entreprises qui constituent notre groupe”, devait déclarer le président, ajoutant que “nous sommes également tenus par la loi d’informer nos actionnaires, par une communication financière régulière, des résultats du groupe”. L’ONA, qui a traversé certaines difficultés ces deux dernières années, devrait “renouer avec les bénéfices dans deux à trois ans”, ajoute-t-il. L’ordre de grandeur devrait avoisiner les 12%. L’ONA procéderait ainsi à des investissements, “selon les opportunités qui se présentent”. Le partenariat avec Auchan, un des géants français de la grande distribution, évoqué par le journaliste, “fonctionne bien”, déclare Hokimi. Il ne fait toutefois pas allusion à une éventuelle prise de participation supplémentaire. Attitude qu’il ne conserve pas lorsqu’il s’agit des télécommunications, particulièrement de Maroc Telecom. “L’environnement des télécommunications est compétitif et Maroc Telecom pourrait oxygéner la Bourse de Casablanca”, estime-t-il. C’est la raison pour laquelle “participer à son capital pourrait être intéressant”.Premier groupe du pays, l’ONA a aussi des ambitions internationales. L’ouverture sur le monde arabe figure parmi ses priorités. Comme l’indique le président de l’ONA, “il existe une véritable complémentarité dans le monde arabe. Il s’agit aujourd’hui d’ouvrir la voie au développement du secteur privé arabe”.La promotion du Maroc est aussi une affaire de décideurs économiques nationaux. La sortie médiatique réussie de Bassim Jai Hokimi aidera certainement à donner une image attractive de l’environnement économique marocain.-Bassim Jai Hokimi, président de l’ONA: «La gestion de l’ONA se base sur les principes de rentabilité et d’efficacité, à l’instar de toutes les holdings du monde»-Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc