×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

L’OCP au Club de L’Economiste
Les nouveaux «gisements» des phosphates

Par L'Economiste | Edition N°:3404 Le 12/11/2010 | Partager

. Le groupe fait la chasse aux coûts. Une direction de la performance globale pour capitaliser sur les acquis. Comment le phosphate marocain se réinvente d’autres avenirs BIENVENUE dans la capitale mondiale des phosphates. Les phosphates, l’OCP… impossible de passer par Khouribga et de ne pas y penser. Ici, le géant mondial structure, construit, consolide et pas seulement le paysage minier. Lorsque vous revenez de la visite d’une mine de phosphates, vous ne regarderez plus l’OCP de la même manière. Tout est à la sobriété, à la production, à l’efficacité. Pas de mobiliers rutilants pour flatter l’ego des dirigeants ni d’esbroufe comme pour certains fonds de commerce des grandes villes. Depuis le début du siècle dernier, l’activité des phosphates a imprimé sa marque dans la région. La ville, construite initialement pour loger les mineurs, participe depuis à leur image et à leur prestige. L’OCP est partout, dans les routes qu’il construit, dans les écoles, les cliniques, les logements réalisés par le groupe. Bref, vous travaillez OCP. Vous respirez OCP (sans sous-entendus!) dès le plus jeune âge.Pour le Club de L’Economiste délocalisé à Khouribga, les journalistes du groupe Eco-Médias(1) qui ont fait le déplacement ne sont pas impressionnés par l’effet taille uniquement. L’Office expérimente ce qui est devenu son nouveau credo, la chasse aux coûts. «C’est sans doute le meilleur avantage compétitif que vous puissiez avoir et celui que vous pouviez maîtriser le plus», confie Mustapha Terrab, son DG. L’on a beau être le champion, il ne faut pas perdre de vue que les victoires peuvent être éphémères. Au groupe OCP, ces dimensions relèvent de la quasi-obsession. Pour en sensibiliser ses équipes, Terrab a même commencé à décentraliser ses comités exécutifs sur les différents sites miniers «de manière à garder constamment les pieds sur terre».Pendant des années, le transport des phosphates de la mine jusqu’aux usines de traitement devait subir le diktat du convoyage. Des opérations qui renchérissent au passage les coûts de production. Dans la nouvelle stratégie du groupe, les laveries sont implantées à côté des sites d’extraction. Du coup, les couches pauvres en phosphates sont mieux optimisées et la durée de vie des mines aussi: celles-ci sont d’abord exploitées en hauteur et moins en surface. Pour ces gisements d’économies mais aussi d’efficacité, d’autres fronts sont ouverts à l’échelle de l’organisation. «Il s’agit par là de s’appuyer sur une démarche innovante d’amélioration de la performance opérationnelle», explique pour sa part Amar Drissi, l'un des hauts cadres du groupe. Traditionnellement dans des structures aussi grosses, il n’est pas toujours facile de faire travailler le personnel ensemble. Là, les équipes rentrent dans une phase d’appropriation et s’impliquent entièrement dans le travail. Les objectifs d’améliorations sont fixés chantier par chantier et les premiers résultats sont déjà là. Sur le plan financier par exemple, le toilettage comptable est pratiquement bouclé avec les premiers bilans aux normes IFRS annoncés pour la fin de l’année.La création d’une direction de la performance globale qui réunit une task force de hauts cadres traduit bien ces préoccupations. L’idée est d’insuffler une sorte de lean management pour optimiser les performances globales et organiser une chaîne de transmissions de savoir. Un modèle «OCP» en quelque sorte.M. B. ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------(1) La délégation était représentée par Aziz Ghouibi (L’Economiste), Ghizlaine El Karmoudi (Radio Atlantic), Ismail Rouhi (Assabah), Othmane Chbihi, directeur communication du groupe, Ahmed Jarfi, photographe, et Mohamed Benabid, rédacteur en chef de L’Economiste.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc