×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’industrie allemande mal en point

Par L'Economiste | Edition N°:2893 Le 31/10/2008 | Partager

. Nouvelle vague d’avertissements sur résultats Plusieurs grandes entreprises industrielles allemandes ont à nouveau abaissé jeudi 30 octobre leurs prévisions des résultats financiers pour cette année, prenant acte du ralentissement de l’économie et allongeant la liste des victimes de la crise. Le conglomérat industriel MAN, qui fabrique entre autres des camions et des moteurs, a vu ses commandes chuter de 30% au 3e trimestre. Il s’attend donc maintenant à une baisse des entrées de commandes sur l’année et a abandonné son objectif de hausse du chiffre d’affaires de 10% en 2008. Son activité camions est particulièrement touchée.Le chimiste BASF pour sa part «va tout faire» pour atteindre le même bénéfice d’exploitation que l’an passé, et ne réussira à augmenter son chiffre d’affaires que si «d’autres développements qui ne sont pas jusqu’ici prévisibles» ne se produisent pas. «L’impact de la crise financière mondiale sur l’économie réelle s’accélère et se renforce», a expliqué Jürgen Hambrecht, le patron de BASF, cité dans un communiqué.Enfin l’équipementier Continental, qui fabrique aussi des pneus, a corrigé vers le bas son estimation du chiffre d’affaires pour 2008: il attend maintenant 25 milliards d’euros, et non plus 26,4 milliards comme auparavant. «Lors du dernier trimestre, il y a eu des signes drastiques de ralentissement sur tous les marchés», a réagi le patron Karl-Thomas Neumann.Ces annonces interviennent après des avertissements sur résultats ces derniers jours de la compagnie aérienne Lufthansa, du N°1 mondial des progiciels SAP et du groupe de logistique Deutsche Post. Le géant de la distribution Metro a pour sa part estimé jeudi que ses objectifs étaient «toujours réalisables», tandis que Deutsche Bank, première banque du pays, a publié une chute de ses bénéfices trimestriels.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc