×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’euro sous pression face au dollar

Par L'Economiste | Edition N°:1888 Le 02/11/2004 | Partager

Le dollar regagnait quelque peu du terrain hier 1er novembre sur le marché des changes, face à l’euro et au yen, le marché restant toutefois prudent à la veille de l’élection présidentielle américaine, ont indiqué des cambistes.Vers 06h25 GMT, l’euro cotait 1,2783 dollar contre 1,2780 deux heures plus tôt et 1,2795 dollar le 29 octobre vers 21h00 GMT. L’euro est également retombé face au dollar en séance lundi, à 1,2775 dollar, contre 1,2795 le 29 octobre. Le marché s’attend pourtant au maintien d’une tendance baissière du dollar à long terme, en raison de l’inquiétude sur les déficits des comptes courants et budgétaires aux Etats-Unis, selon des cambistes. “Je pense que la tendance sur le marché des changes est encore en faveur d’un dollar faible, tendance qui s’est initiée début octobre en raison de l’énorme déficit des comptes courants américains”, a indiqué Kikuko Takeda, chez Bank of Tokyo-Mitsubishi. Le déficit des comptes courants américains, qui prend en compte les flux de commerce et d’investissement, a atteint la somme record de 166,2 milliards de dollars au deuxième trimestre 2004. Les nouvelles menaces d’Ossama Ben Laden, le chef du réseau terroriste Al Qaïda, contre les Etats-Unis, risquent également d’accentuer la pression sur le billet vert, selon des cambistes. “Le marché attend le bon moment pour pousser le dollar encore à la baisse mais la plupart veulent une pause avant l’élection américaine”, a aussi indiqué Takeda. Difficile selon elle de prévoir la suite, tant le face à face entre le président sortant George W. Bush et son challenger démocrate John Kerry s’annonce serré. Une victoire de John Kerry pourrait pousser le dollar à la baisse, le candidat donnant l’impression de vouloir mener une politique protectionniste, a estimé un courtier local, ajoutant qu’il n’y aurait “pas beaucoup de mouvement dans les trente prochaines heures”. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc