×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

L’Enlèvement au sérail de Mozart à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2255 Le 14/04/2006 | Partager

. Plusieurs tournées sont prévues Etes-vous mélomane? Si c’est le cas, samedi 15 avril à l’Office des changes de Casablanca, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) propose au public l’opéra «l’Enlèvement au sérail» de Mozart. Cette 1re date ouvre le bal. En effet, plusieurs présentations sont prévues. Après Casablanca, Rabat (17 avril) et Marrakech (18 avril) accueilliront le spectacle. Le 250e anniversaire de Mozart ne passera pas ainsi inaperçu au Maroc. Les prix d’entrée varient entre 150 et 300 DH. Pour les étudiants, c’est 50 DH à condition de présenter sa carte. «Le but est de permettre à un large public de redécouvrir la musique classique», affirment les organisateurs. Pour preuve, l’OPM convie 30 enfants de l’association Bayti à assister au spectacle. C’est la seconde fois qu’une telle initiative est prise. «L’année dernière, à l’occasion du concert du nouvel an, nous avons fait la même expérience avec l’association Afak», affirme Pascal Hervé, responsable de communication de l’OPM. La nouveauté pour cette année, ce sont les concerts pédagogiques. Le premier s’est tenu hier à Rabat. Le second aura lieu, aujourd’hui 14 avril, à partir de 18h à l’Office des changes de Casablanca. Ce sont des répétitions ouvertes aux enfants. L’idée est de faire découvrir la fabrication du produit culturel: le rôle du chef d’orchestre, de chacun des instruments, les préparatifs des chœurs et des solistes… C’est une forme d’approche en douceur et qui a pu conquérir le public. L’initiation musicale, c’est d’abord apprendre à écouter. «Le but est d’éduquer l’oreille musicale de l’enfant. On intègre progressivement la musique classique comme moyen d’éducation», affirme Farid Bensaid, président de l’OPM.Pourquoi avoir opté cette année pour «l’Enlèvement au sérail»? Selon le président de l’OPM, «le thème et les airs sont assez proches du public. D’autant plus que, du point de vue instrumental, cet opéra correspond à la taille de l’orchestre». L’Enlèvement au sérail est un «singspiel», c’est-à-dire une comédie musicale alternant chants et textes parlés. C’est la traduction de 1859 réalisée pour l’Opéra de Paris qui sera présentée au public.Dans le même sillage, Olivier Desbordes, directeur de la compagnie nationale française Opéra Eclaté, considère que «ce choix exprime la volonté de faciliter la compréhension du récit et de suivre le vrai sens de la fable contée par Mozart». Sa réinterprétation en français perpétue donc cette tradition de vulgarisation musicale si chère à Mozart.Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc