×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

L’Education nationale: Meilleure au Sud qu’au Nord

Par L'Economiste | Edition N°:1668 Le 23/12/2003 | Partager

. Etablissements mieux entretenus, profs engagés et élèves assidus. El Malki veut faire de 2004 une année d’évaluation et d’ajustement La province de Tata est la dernière étape du périple de Habib El Malki, ministre de l’Education nationale dans les trois régions du sud. La visite a pris fin dimanche dernier. Tata fait partie de la région de Guelmime-Smara (Sud-Est du pays) qui compte 5 provinces et près de 500.000 habitants. Parmi les trois régions, elle est la plus grande et la plus riche dans sa diversité naturelle, humaine et culturelle. Ici, le brassage entre cultures sahraouis et berbères est naturel. Après Laayoune et Dakhla, le Conseil d’administration de l’Académie de la région s’est tenu samedi dernier à Guelmim. Côté organisation et communication, celle-ci se distingue des deux autres Académies. D’entrée de jeu, le ministre a demandé au président de la région de nouer un partenariat avec l’Académie. Et au directeur de celle-ci ainsi qu’aux élus de la région de s’ouvrir sur les associations de parents d’élèves pour qu’elles puissent devenir des partenaires à part entière de l’Académie et des délégations provinciales de l’Education. Dans sa troisième allocution après celles données à Laayoune et Dakhla, Malki s’est permis une première évaluation : «la situation de l’Education nationale dans nos provinces du sud est très encourageante comparée à celle qui prévaut dans d’autres provinces au nord du pays». Le ministre n’a pas dit faux. Contrairement à ce qu’on peut croire, les écoles sont ici mieux entretenues, les enseignants engagés bien que travaillant dans des situations extrêmes et le niveau des élèves dépasse la moyenne nationale. «Le rôle du corps enseignant dans ces régions n’est pas un rôle traditionnel», a souligné le ministre lors d’une réunion à Guelmime. Pourtant les régions du Sud ne peuvent être soumis à une simple comparaison. A Smara, Tan-Tan, Assa Zag ou Tata, les besoins sont spécifiques à la région. L’approche en est donc plus complexe. Ici, la coordination entre les différents secteurs de la société est une nécessité. A Smara, Foum Lehcen comme à Tata ou Assa-Zag, les FAR mettent la main à l’œuvre en facilitant les déplacements des enseignants dans les régions éloignées et en assurant l’approvisionnement en eau. Le manque d’internats ainsi que la situation de surcharge dans laquelle se trouvent quelques établissements, expliquent cette solidarité. Pas moins de 14 provinces sont concernées par le problème des internats. Lors de sa réunion avec les élus de Tata, El Malki s’est engagé à ce que ce dossier, dans les trois régions, soit bouclé avant la prochaine rentrée scolaire. «S’il n’est pas bien traité, nous allons juger les responsables de l’Académie et les partenaires concernés devant vous», dit-il à l’assistance sur le ton de la plaisanterie. Mais qui en dit long sur l’intérêt croissant du ministère pour les régions du Sud. A mi-chemin de la pleine application de la réforme à l’horizon 2009-2010, Malki veut faire de 2004 «une année d’évaluation et de rectification de ce qui a été réalisé». Pour ce faire, le ministre a annoncé la tenue de colloques ouverts du corps enseignant, des élèves et des associations de parents d’élèves. L’année prochaine devrait être aussi celle de la qualité à travers l’élargissement des établissements scolaires et l’introduction de moyens plus appropriés d’apprentissage. Mostafa BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc