×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

L’Agence internationale de l’énergie a relevé ses prévisions de croissance

Par L'Economiste | Edition N°:1874 Le 13/10/2004 | Partager

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a relevé hier 12 octobre ses prévisions de croissance de la demande de pétrole pour 2004, à 82,4 millions de barils par jour (mbj), contre 82,16 mbj prévus en septembre. En revanche, celles pour 2005 ont été réajustées à 83,9 mbj, contre 83,92 mbj il y a un mois. Cette révision à la baisse de la demande pour 2005 prend en compte l’hypothèse d’une croissance économique moins rapide et un impact des prix élevés du brut sur la demande et l’économie, a relevé dans son rapport mensuel d’octobre l’AIE.La croissance de la demande chinoise a montré des signes de ralentissement en août, puisque qu’elle a crû de 6%, contre une progression de 12% en juillet et de 25% au deuxième trimestre. «Ceci reflète les effets des prix, des mesures conservatrices et les nouvelles capacités d’énergie ne dépendant pas du pétrole», a commenté l’AIE. L’offre de l’Opep a progressé de 710.000 barils par jour en septembre par rapport à août, pour atteindre 29,9 mbj, une production tirée ce mois-ci par l’Irak, dont l’offre a augmenté de 540.000 barils par jour à 2,3 mbj. La production de l’Arabie saoudite est quant à elle restée stable par rapport à juillet à 9,5 mbj. Au Nigeria, la production a été globalement épargnée par les troubles ethniques et sociaux, a relevé l’AIE. L’offre mondiale de pétrole a par ailleurs augmenté de 640.000 barils par jour à 84 mbj en septembre. Et ce, même si la production des pays non-Opep a chuté de 100.000 barils par jour, en baisse pour le troisième mois consécutif, en raison de l’impact des opérations de maintenance en mer du Nord et des conséquences de l’ouragan Ivan dans le Golfe du Mexique. Quant aux stocks des pays de l’OCDE, ils ont augmenté de 7,5 millions de barils à 2,592 milliards de barils, représentant 52 jours de consommation (inchangés par rapport au mois précédent).Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc