×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Kosovo: Premier retrait des forces serbes

Par L'Economiste | Edition N°:526 Le 10/06/1999 | Partager

Après 79 jours de bombardements par les forces de l'OTAN, la Yougoslavie a vécu hier sa première journée de paix. L'accord militaire, conclu mercredi entre les deux parties sur le retrait des forces serbes du Kosovo, a ouvert la voie à une suspension rapide des raids aériens et à l'arrivée d'une force internationale de paix. "Comme nous l'avons dit depuis le début de l'opération "Force alliée", nous sommes prêts à suspendre les raids aériens une fois que nous aurons vérifié un début effectif de retrait de l'armée yougoslave", a déclaré le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Javier Solana. Les premiers retraits de soldats yougoslaves du Kosovo ont été constatés jeudi 10 juin à 10h15 GMT. Une dizaine de véhicules avec des soldats yougoslaves à bord ont quitté le Kosovo, tandis qu'une colonne d'une cinquantaine d'autres s'apprêtait à les suivre, a constaté une agence de presse à Merdare, à la frontière administrative séparant la Province du reste de la Serbie. L'Armée de libération du Kosovo (UCK) a déclaré à Tirana qu'elle n'attaquerait pas les troupes yougoslaves pendant leur retrait. "Nous sommes prêts à la retenue, mais nous ne renoncerons pas à notre droit à l'autodéfense", a toutefois affirmé M. Hashim Thaci, le représentant politique de l'UCK.
En application de l'accord, Belgrade va devoir retirer du Kosovo en 11 jours environ 40.000 hommes équipés de quelque 300 chars, moins ceux détruits par les bombardements de l'OTAN. Les forces serbes devront en outre être stationnées à au moins 5 km des limites de la province. Des militaires britanniques et français seront les premiers éléments des forces d'interposition à entrer au Kosovo qui aura un commandement unifié. Il comprendra quelque 50.000 hommes issus d'une trentaine de pays, sans compter la Russie, qui pourrait fournir entre 2.000 et 10.000 hommes. La mission principale de cette force sera d'assurer un environnement de sécurité dans la Province serbe et surveiller un cessez-le-feu.

Adil BOUKHIMA (AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc