×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Kenzi gèrera l’hôtel du Twin Center

    Par L'Economiste | Edition N°:2769 Le 05/05/2008 | Partager

    . Et une 2e unité à Marrakech. Ouvertures prévues dans les prochaines semainesLES dirigeants de la chaîne Kenzi Hotels affichent la mine des grands jours. Le groupe, qui gère actuellement 7 établissements, annonce l’ouverture de nouvelles unités d’ici la fin de l’année. «Nous privilégions des ouvertures qualitatives et donc des établissements qui correspondent aux standards qualité que nous voulons. Le groupe est arrivé à un stade de développement qui lui permet de choisir», affirme Philippe Seigle, directeur général de la chaîne. Pour commencer, deux premiers établissements seront inaugurés au cours des prochaines semaines. Il s’agit du Kenzi Tower Casablanca au Twin Center et du Ksar Menara dans la zone de l’Aguedal à Marrakech. «Tous deux porteront la signature premium de la chaîne, une marque de luxe», indique le directeur général. Des enseignes connues des cosmétiques et des grands de la restauration sont associés à ces nouveaux projets. Ainsi, les frères Pourcel, célèbres toques françaises, seront aux commandes des fourneaux. «Au total, près de 500 nouvelles chambres seront mises en service», explique la direction de Kenzi Hotels. Par contre, aucune information ne circule sur le montant de l’investissement. Pour rappel, la chaîne marocaine loue les murs des établissements hôteliers qu’elle gère pour son propre compte. Toutefois, la chaîne est propriétaire des établissements Azgor à Ouarzazate et Rissani à Errachidia. Une troisième unité est en cours de réalisation dans la zone de l’Aguedal, à Marrakech. Il s’agit d’un hôtel-club de 1ère catégorie de 310 chambre et dont l’ouverture est prévue en 2009. Par ailleurs, selon le management, des projets sont à l’étude sur Agadir, Essaouira et Tanger. Il s’agit de développer les capacités de la chaîne. « Plus il y a de lits, plus on peut faire le poids face à la puissance des TO dans les négociations», ajoute Seigle. A fin 2008, Kenzi comptera près de 2.400 chambres qui seront portées à près de 3.000 avec le club de l’Aguedal. Une taille qui impose aujourd’hui de nouvelles politiques sur le plan management. Le groupe hôtelier s’est doté d’un nouvel organigramme. La direction commerciale a été particulièrement étoffée. «Le facteur humain étant à la base des prestations de services, la politique des RH est au centre de la stratégie globale», souligne Ilham Mouhriz, directrice des ressources humaines. «Nos objectifs de développement ne peuvent se faire sans une implication totale et responsable de nos cadres», renchérit le président de la chaîne, Abdelatif Kabbaj. Par ailleurs, le groupe a ouvert son propre Centre de formation par apprentissage (CFA) pour les besoins en recrutement de ses futurs projets. Le CFA Kenzi formera, en trois ans, 190 lauréats dans les métiers de service et de cuisine. Pour ses trois nouveaux hôtels, la chaîne procédera à des recrutements via l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec). Une convention pour l’embauche de 800 personnes vient d’être conclue avec l’Agence.


    Les bonnes recettes

    «RESPECT, coaching et formation», une formule qui marche. Pour la direction de Kenzi Hotels, une bonne gestion des ressources humaines est la clé de la réussite. A cela, il faut ajouter un bon plan de maintenance qui évite à la chaîne des rénovations coûteuses et permet aussi de garder le standing de l’hôtel. D’après Philippe Seigle, directeur général, la chaîne consacre un budget annuel de 6% à la maintenance en plus des plans de rénovation menés ponctuellement pour quelques hôtels en partenariat avec le propriétaire. Les derniers travaux ont concerné le Semiramis à Marrakech et le Basma à Casablanca.Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc