Courrier des Lecteurs

Jusqu'où iront les zinzins?

Par L'Economiste | Edition N°:547 Le 09/07/1999 | Partager

La Bourse de Casablanca a vécu une semaine courte (4 séances), mais assez chargée. Les volumes ont démarré timidement avant de prendre de l'ampleur sous l'effet d'opérations stratégiques, notamment sur la SNI.
Après avoir atteint les 35% du capital de la holding, le groupe ONA continue ses achats sur le titre. De nouveaux paquets représentatifs ont été échangés sur le marché de blocs la semaine dernière (0,1% mardi, 1,5% mercredi et 2,2% jeudi). L'ONA a franchi la barre de 50% du capital de la SNI directement et indirectement (fonds et filiales confondus). Il a également été remarqué pendant la période du 5 au 8 juillet la forte demande sur le titre BMCE et, à moindre mesure, sur les deux filiales du groupe Afriquia. Ce qui a été interprété comme une conséquence de l'annonce du consortium gagnant pour la deuxième licence GSM.

En effet, BMCE-Bank et Akwa Holding font partie avec Telefonica et Portugal Telecom, de Medi Telecom déclaré vainqueur lundi. Autre événement notoire, le changement de main de 10% du capital de Maghreb Oxygène jeudi. Bien qu'effectuée en 4 contrats, quelques sources du marché pensent qu'il pourrait s'agir de la cession par le groupe Afriquia à un partenaire tel qu'annoncé au moment de l'OPV.
Côté cours, la forte volatilité continue et l'indice général ne sait plus où donner de la tête. Toutefois, l'IGB a démarré la semaine à 784,44 points lundi pour la terminer jeudi à 789,59. Il gagne ainsi plus de cinq points et ramène sa contre-performance depuis le début de l'année à 1,75% jeudi.
A en croire les professionnels, la reprise est bel et bien là et d'autres opérations stratégiques sont en gestation. Toutefois, ils refusent de se prononcer en termes de prévision étant impossible de savoir jusqu'où les zinzins peuvent aller...

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc