×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Journée mondiale des droits de l’homme
2003, l’année des doutes

Par L'Economiste | Edition N°:1659 Le 10/12/2003 | Partager

. Pour les ONG, les régressions se sont accentuées. Pour Aujjar, les avancées réalisées ont été occultées par la polémique sur la gestion de l’après-16 maiLa célébration aujourd’hui de la journée mondiale des droits de l’homme qui coïncide cette année avec le 55e anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme sera riche en manifestations. Tant l’Etat que les ONG ont rivalisé dans l’organisation de multiples activités pour faire entendre leurs arguments. Car si pour le ministère des Droits de l’Homme, les avancées sont indéniables, pour les organisations actives dans ce domaine, il y a régression. «C’est la polémique sur la gestion de l’Etat de l’après-16 mai et la surmédiatisation de ce volet qui tendent à occulter les progrès réalisés en matière des droits de l’homme», a affirmé Mohamed Aujjar, ministre des Droits de l’Homme. 2003 a connu également la généralisation de l’éducation sur les droits de l’homme et la présentation de quatre rapports aux Nations unies sur la discrimination raciale, la torture, les femmes et les enfants au Maroc. La lutte contre le terrorisme n’est pas l’apanage du Maroc. Mais l’Etat qui a été interpellé comme les pays du monde entier par la mondialisation du terrorisme a tenu à lutter contre ce phénomène avec des mécanismes de l’Etat de droit et dans le respect des droits de l’homme, assure Aujjar. La situation est loin toutefois d’être parfaite, reconnaît le ministre. Dans une déclaration rendue publique hier, l’AMDH considère en effet que la manière adoptée par l’Etat dans la lutte contre le terrorisme est la principale source des violations qu’a connues le pays cette année. Selon l’association, l’approche officielle de la lutte contre le terrorisme a non seulement entraîné de graves violations en matière de libertés et de droits de l’homme, mais elle a aussi montré son inefficacité pour combattre et extirper les racines du terrorisme.L’AMDH s’étonne aussi que la décision de constituer la commission Equité et Réconciliation, ayant pour objectif de tourner la page du passé intervienne dans des circonstances où les violations des droits de l’homme sont en recrudescence. L’AMDH enregistre également les régressions des libertés publiques au cours de cette année, surtout après l’adoption l’année dernière du code de la presse. L’association donne pour exemple l’emprisonnement de trois journalistes dont Ali Lemrabet et Mohamed El Herd. Mais c’est la politique de l’impunité qui est la plus fortement dénoncée par la déclaration de l’AMDH. Ainsi, constate l’association, malgré les résultats des enquêtes officielles dans un certain nombre d’établissements publics, aucune poursuite ni jugement n’ont eu lieu à l’encontre des responsables de la mauvaise gestion et du pillage de l’argent public. L’AMDH demande également à ce que l’enquête sur le scandale de Tétouan soit poursuivie jusqu’à son aboutissement pour mettre la lumière sur l’ampleur du trafic de drogue au Maroc et ses ramifications.


Décembre riche en manifestations

Le mois de décembre sera celui des droits de l’homme par excellence. Des manifestations seront organisées partout dans le Royaume à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme. Tout un programme a été mis en place pour la commémoration de cet événement. Le but est de consacrer le concept des droits de l’homme et de la culture de la citoyenneté dans la pratique quotidienne des Marocains. Noureddine FASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc