×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Josselin au Maroc pour consolider une coopération «record»

Par L'Economiste | Edition N°:532 Le 18/06/1999 | Partager

M. Charles Josselin, ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, était au Maroc, vendredi 18 juin et samedi 19 juin, à l'invitation de M. Mohammed Benaîssa, Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Royaume. Cette visite, prévue depuis octobre 1998, a pour objet de poursuivre le dialogue entre les deux gouvernements.
Les discussions s'articulent autour de deux axes majeurs, à savoir les orientations de la coopération entre les deux pays et surtout le dispositif français de coopération qui place le Maroc dans la zone de solidarité prioritaire de la France.
Selon un communiqué du service de presse de l'Ambassade de France au Maroc, l'année 1998 fut une année "record" pour la coopération française au Maroc et l'année 1999 s'annonce elle aussi sous les meilleures auspices. Les différentes formes de coopération bilatérale française au Maroc ont totalisé en 1998 un peu plus de 3 milliards de FF d'engagements nouveaux, ce qui représente environ 1,6% du PIB marocain. Cet effort se répartit entre les dons du Ministère des Affaires Etrangères (9,9%), les dons et prêts du Ministère de l'Economie et des Finances (60,2%) et les dons des autres ministères, des établissements publics français et des collectivités territoriales (29,9%). Les dons les plus importants s'élevant à 846 M FF sont financés par ce dernier groupe, en faveur de la gratuité de la scolarité dans les universités françaises pour les étudiants marocains. Le problème de la dette, dossier défendu par M. Youssoufi lors de sa visite à Paris le 2 octobre dernier, est pris en charge par le Ministère de l'Economie et des Finances à travers la conversion de la dette en investissements privés. (695 millions de FF) Cet effort se poursuit vigoureusement: les cinq opérations concrétisées en 1999 pour 305 millions de FF ont porté à 1 milliard de Francs le montant total des opérations bouclées sur les deux tranches 1998 et 1999 (700 millions de FF chacune). L'appui français au désendettement du Maroc s'est aussi manifesté par l'octroi de la garantie de l'Agence Française pour le Développement (l'AFD), à hauteur de 1 milliard de FF, aux opérations de refinancement par le Maroc de sa dette la plus onéreuse.
Le Fonds de Garantie Français en faveur du Maroc, qui permettra un accès plus facile des PME-PMI marocaines aux crédits bancaires, sera mis en oeuvre courant juin: l'AFD, qui a été chargée de gérer ce fonds, finalise actuellement les conventions avec les banques marocaines désireuses de faire bénéficier leurs emprunteurs de ce dispositif. La France reste de loin le premier partenaire commercial du Maroc, avec près du quart de ses échanges: 21,8% des importations marocaines et 27,5% des exportations marocaines.

Lamia EL BOUANANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc