×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Jeans et Sportswear: Des opportunités de diversification sur le marché allemand

Par L'Economiste | Edition N°:33 Le 11/06/1992 | Partager

Pour informer les sociétés exportatrices marocaines sur les spécificités du marché allemand du jeans et du sportswear, deux spécialistes allemands ont été invité pour un séminaire (*) organisé par le CMPE dans le cadre du Projet maroco-allemand de promotion des exportations de la GTZ. Le séminaire s'est adressé notamment aux sociétés qui participeront au Salon Inter-Jeans à Cologne.

La structure et le potentiel économique du marché allemand pour le jeans et le sportswear revêtent des caractéristiques particulières. L'Allemagne est le premier marché européen de l'habillement.

M. Omar Chaoui, présent en sa qualité de Président de la Commission de Promotion des Exportations de l'AMIT, a souligné la faible participation marocaine sur le marché allemand.

Les exportations vers le marché allemand de l'habillement sont évaluées à 292 Millions de DH pour 1990, soit une participation de 0,2%. Les importations allemandes en articles d'habillement se sont chiffrées à 19,7 Milliards de DM. En 1991, le marché allemand de sous-traitance et des articles d'habillement a été évalué à quelques 30 Milliards de DM, soit 140 Milliards de DH. Le premier tiers est produit en Allemagne. Le second tiers est donné en sous-traitance à des pays comme la Pologne, Tchécoslovaquie, la Yougoslavie, le Portugal... Enfin, le dernier tiers est formé par les importations directes par les industriels allemands.

Depuis la réunification des deux allemagnes, le marché allemand comprend 77 millions de consommateurs et dispose d'une efficience économique qui le place au second rang après les U.S.A. C'est un marché qui prévilégie la concurrence internationale. Il se présente comme un marché exigeant et difficile. Par conséquent, les entreprises marocaines concernées par l'export sur le marché allemand sont invitées à ne pas le considérer comme une "occasion passagère ou réalisable dans l'immédiat" Tout effort d'exportation se traduirait finalement par une "présence constante" sur le marché allemand. Ce marché présente un certain nombre de spécificités, parfois des obstacles par rapport au marché français vers lequel l'industrie textile marocaine concentre entre 75 et 80% de ses exportations vers l'Europe. "Or l'avenir de l'industrie textile et habillement marocaine est la diversification. La concentration sur un seul marché peut être un obstacle dans la mesure ou la branche entière dépend des caprices d'un seul marché.

Dans son ensemble, le marché allemand est beaucoup plus "sport" et sensible au tendances de la mode que le marché français qualifié de plus classique.


Coûts comparés de la main-d'oeuvre

L'industrie et le commerce allemands du secteur de la confection font un recours massif à la sous-traitance et éprouvant des besoins croissants pour de nouveaux partenaires sous-traitants. Le coût de la main-d'oeuvre joue un rôle primordial dans ce changement.

NH.

(*) Séminaire du 26 Mai au siège de la CGEM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc