×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Japon: Petite embellie

Par L'Economiste | Edition N°:1576 Le 06/08/2003 | Partager

. La mauvaise santé des banques pèse toujours très lourdTokyo a revu légèrement à la hausse son diagnostic sur l'état de l'économie japonaise, pour la première fois depuis six mois. Le gouvernement japonais note une embellie sur le front de la production industrielle et de l'emploi. Concernant la production industrielle, le léger repli n'est pas important et “la tendance générale de la production industrielle est à la stagnation”.Les importations nipponnes ont, en particulier, “augmenté doucement”, grâce aux dépenses d'investissement des entreprises japonaises et à la hausse de la production industrielle, tandis que les exportations ont ralenti dans toutes les régions. “Les exportations vers les Etats-Unis ont été affectées par une baisse constatée dans le secteur automobile, tandis qu'en Asie elles ont été ralenties par la faible demande émanant de Chine, Taïwan et la Corée du Sud à cause du SRAS Concernant l'emploi, le gouvernement relève «des signes d'amélioration par secteur, même si la situation générale reste mauvaise«. Pour la première fois en quatre mois, le taux de chômage avait baissé dans l'archipel à 5,3%, ce qui en fait néanmoins un excellent résultat par rapport à l'Europe ou encore au Maroc. Mais les Japonais, eux, ne sont pas habitués à un taux aussi élevé.Rappelons que l'économie japonaise est victime de ses propres banques: avec une comptabilité plutôt fantaisiste et des règles de provisionnement inappliquées, les banques ont été déstabilisées par les mouvements sur les marchés monétaire et foncier du début des années 90. Les gouvernements successifs n'ont pas souhaité tailler dans le vif, sans doute de peur des scandales politico-financiers. Aussi le redressement est-il très long.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc